Culture sur buttes en permaculture : mythe ou réalité ?

La culture sur butte promet un sol fertile et parfaitement drainé. Technique phare de la permaculture, découvrez différents systèmes de buttes et dans quels cas les mettre en place.

Qu’est-ce que la culture sur butte ?

La culture sur butte consiste à cultiver des plantes sur un support surélevé. Les végétaux vont alors pousser sur un empilement de couches de végétaux compostables. Sa forme et sa composition varient en fonction de chaque jardinier. Il n’y a pas de règle universelle, chaque environnement va induire des composants.

jardiniers-devant-des-plantes-cultivees-en-butte-permaculture

Un bon drainage

L’un des avantages de la culture sur butte est de favoriser un bon drainage. En effet, cette couche supplémentaire est idéalement composée pour favoriser le ruissellement des eaux. La plupart des plantes potagères n’apprécient pas un sol avec de l’eau stagnante, c’est donc un avantage de former un substrat drainé. Si votre terre est lourde ou en zone humide, ce mode de culture sera plus avantageux.

Eau ruisselle entre des buttes de plantation de pommes de terre

Une couche de sol meuble

La plupart des plantes apprécient un sol souple pour s’enraciner facilement. C’est d’autant plus le cas pour les graines et les jeunes plants du potager. Cette couche de sol offre une belle profondeur supplémentaire de sol meuble, idéale pour l’enracinement. Cela laisse aux plantes le temps de développer leurs racines avant d’arriver au niveau du sol, qui selon les cas, peut s’avérer plus compact.

Un espace de culture préservé du piétinement

Au potager, pas le choix, il faut pouvoir déambuler entre les rangs pour cultiver et récolter les légumes. Cela induit un certain tassement du sol qui n’a pas lieu avec la butte de culture. La butte de culture mesure entre 60cm et 1m de large, afin de pouvoir atteindre l’ensemble des plantes tout en en restant à l’extérieur.

plant-de-tomate-tenu-par-un-jardinier-pour-plantation

Exit la bêche !

L’action de retourner le sol à la bêche est de plus en plus controversée. En effet, cela va perturber la vie microbienne du sol, particulièrement riche sur la première couche de la terre. On sait que cette biodiversité est importante, en faveur d’un sol fertile et bien travaillé (par les vers de terre notamment), mais aussi pour éviter l’apparition de nuisibles et de maladies.

La pelle est interdite - Panneau d'interdiction de creuser

Une forme personnalisée

Autre avantage des cultures sur buttes : vous pouvez leur donner la forme que vous voulez. Rondes, carrées, rectangulaires, de forme libre… Rendez votre potager original en réalisant un aménagement sur-mesure !

Une aubaine pour le dos

Le jardinage n’est pas sans conséquence sur le dos du jardinier qui courbe l’échine ! Il est possible d’ajuster la hauteur des buttes pour jardiner plus confortablement et faire ses récoltes en tendant seulement le bras.

Plantes en serre avec du paillage

La culture sur butte : toujours une bonne idée ?

La culture sur butte ne doit pas être systématique mais réfléchie en fonction de chaque contexte. L’avantage de drainer le sol deviendra un inconvénient dans les extérieurs caractérisés par un sol sec. Dans le sud de la France, mieux vaut éviter la culture sur butte car l’évaporation est plus importante. Il en va de même pour les espaces soumis aux vents forts. La butte donnera une prise au vent plus importante et ne sera donc pas recommandée.

3 types de buttes en permaculture

Les buttes en lasagne

Schéma buttes en lasagnes

Comme son nom l’indique, la butte en lasagne est une succession de couches diverses. Une première couche est constituée de cartons, recouverts d’une couche de fumier. La troisième couche accueille des déchets verts comme les restes de tonte, des adventices ou des feuillage verts. Elle est recouverte par une couche carbonée, composée de paille, de copeaux de bois ou de foin. Par-dessus la cinquième couche mélange les déchets verts et bruns précédemment cités. Enfin, une couche de terre composée de compost, de sable et de terre de jardin à part égales. Une fois toutes ces couches empilées, il ne reste plus qu’à arroser l’ensemble, afin de favoriser la décomposition. Votre butte est prête à être plantée ! Ce type de butte est particulièrement adaptée pour les légumes gourmands, comme les tomates ou les courgettes. En revanche, cette butte ne durera qu’un an, il faudra la reformer l’année suivante.

Potager sur buttes en lasagne

Les buttes sandwich

Schéma butte sandwich

Cette butte autofertile a été conçue par un agronome français : Robert Moretz. Tous les apports faits au sol sont contenus entre deux couches de terre, d’où le parallèle avec le sandwich. Pour réaliser ce type de butte, la première étape consiste à creuser sur une profondeur de 30cm environ. La longueur dépend de la taille que vous souhaitez allouer à votre espace de culture. Dans ce trou, insérez un méli-mélo de déchets verts et bruns : petites branches, paille, foin, feuilles mortes, adventices, herbe coupée… Ensuite, arrosez copieusement ce mélange et recouvrez d’une couche de 5cm de compost. Il ne vous reste plus qu’à refermer le sandwich avec la terre de jardin, préalablement extraite. Pas la peinte d’attendre pour planter, votre butte est prête. Cette butte dure quelques années et mesure environ 30cm de haut.

[/vc_column_inner]
Buttes dans un jardin - Culture sur buttes

Source : Jardipartage

Les buttes Hugelkultur

Durablement autofertile, la butte Hugelkultur est constituée d’une base de grosses branches de bois voire de tronc. Elle tire parti de la décomposition lente du bois pour former une butte autofertile sur du long terme. La présence du bois va davantage retenir l’eau et garder un substrat frais. Attention, cela veut aussi dire que ce système de butte n’est pas le plus adapté à un substrat déjà humide, au sein duquel il favoriserait l’apparition de maladies. La profondeur de la butte dépendra du type de sol. Pour un sol drainé, il convient de creuser une tranchée d’environ 60cm de profondeur, alors que pour un sol équilibré 30cm suffisent. La première couche est constituée de bois sur une hauteur d’un mètre environ. Les plus grosses branches sont situées en bas et les plus fines en haut.

N’hésitez pas à mélanger différentes essences de bois, en évitant les résineux. S’il y a des vides entre les branches, comblez-les avec des déchets verts. Vous recouvrirez l’ensemble de mottes de terres (herbe tournée vers le bas), que vous avez préalablement extraites en creusant. Il vous reste encore à recouvrir l’ensemble de terre, pour atteindre une hauteur d’1,50m. Enfin, une couche de paillage viendra couvrir le sol. Elle peut être composée de paille, de feuilles mortes, foin, tonte…

[/vc_column_inner]

Les buttes de cultures sont régulièrement enrichies avec de nouvelles couches de substrat organique. Étant donné que celles-ci se décomposent progressivement, il convient de les alimenter régulièrement. On obtient alors une terre riche en nutriments et propice à la biodiversité.

, ,
Quels arbres fruitiers résistent à la sécheresse ?
Les 8 meilleures variétés de framboisiers (Rubus idaeus)
Que pensez-vous de cet article ?
Menu
Gardez la main verte !

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de nos conseils, astuces, promotions et nouveautés pour aménager votre jardin, terrasse ou balcon !