Qu’est-ce qu’un point de greffe ?

Le point de greffe correspond à la zone de jonction entre le greffon et le porte-greffe. Greffage, cambium, techniques de greffe… Devenez incollable sur ce procédé de multiplication issu de l’union de deux plantes.

Qu’est-ce que le greffage ?

Pour bien comprendre ce qu’est un point de greffe, il convient d’expliquer ce qu’est le greffage. Il s’agit d’une technique de multiplication des végétaux qui consiste à unir deux parties d’une plante : le porte-greffe (partie qui s’enracine) et le greffon (partie que l’on souhaite voir se développer). Dans le cas d’un arbre, le porte-greffe correspond aux racines et à une partie du tronc. Le greffon réunit quant à lui une partie du tronc et le houppier. Le greffage réussit lorsque l’on arrive à accoler le cambium des deux plantes. Ce mince tissu vert situé sous l’écorce est une zone de croissance qui donne naissance au bois. Une fois les cambiums l’un contre l’autre, la fusion entre le greffon et le porte-greffe pourra avoir lieu.

Le point de greffe : la jonction

Le point de greffe correspond donc à la jonction entre le greffon et le porte greffe. En général, un bourrelet se forme à l’emplacement du point de greffe.

Pourquoi greffer une plante ?

Le greffage est utilisé pour reproduire une plante qui ne peut pas être multipliée par semis ou par bouture. C’est une technique également utilisée pour cumuler les avantages du porte-greffe et du greffon. Par exemple, le rosier est greffé sur l’églantier. Ce dernier est vigoureux, il résiste bien aux maladies et est assez tolérant en termes de sol. Les rosiers greffons sont quant à eux choisis pour leurs qualités esthétiques.

Jardinier greffe un arbre

Quelles plantes peuvent être greffées ?

Le greffage est couramment utilisé pour les arbres fruitiers, car ils sont particulièrement sensibles aux maladies. Abricotier, pommier, poirier, cerisier, amandier, cognassier, noyer, olivier, oranger, pêcher, citronnier, prunier, vigne… Chaque arbre fruitier a un porte greffe adapté. Les plantes ornementales sont aussi greffées pour être multipliées ou pour pousser dans un substrat qui n’est pas favorable. Par exemple, c’est le cas du catalpa, de la bignone, du chêne, du jasmin d’hiver, du rosier ou de la pivoine arbustive.

Quel porte-greffe pour quel arbre ?

Le choix du porte-greffe se fait en fonction du sol (pH, nature du sol…) et de l’arbre. Par exemple, l’abricotier, le pêcher et l’amandier sont souvent greffés sur le Prunus myrobolan, qui a l’avantage de supporter tout type de sols. Si vous souhaitez cultiver un cerisier dans une terre riche, fraîche et humifère, mieux vaut miser sur un merisier en porte-greffe. Dans le cas d’une terre sèche et calcaire, ce sont les variétés ‘Sainte-Lucie’ et Mahaleb’ qui sont conseillées.

Le choix du porte-greffe se fait aussi en fonction de la taille de votre arbre. Par exemple un pommier de plein vent pourra être greffé sur le pommier franc ‘Bittenfelder’. Un pommier en espalier quant à lui, privilégiera l’espèce Malus pumila.

Quoi qu’il en soit, renseignez-vous bien sur le porte-greffe adapté si vous souhaitez en faire une vous-même.

Jardinier greffe un arbre fruitier dans un verger

Matériel nécessaire au greffage

Pour greffer une plante, vous aurez besoin d’un couteau ou d’un greffoir. De bonne qualité, la lame doit être bien aiguisée pour une coupe nette et précise. Vous aurez également besoin d’un lien de greffage, il s’agit d’un ruban adhésif spécial pour la greffe. Enfin, du mastic de cicatrisation sera utile pour panser la plaie et éviter l’apparition de maladies.

greffage d'arbres au printemps

Les différents types de greffe

Greffe en écusson

Cette technique est recommandée pour les arbustes comme les rosiers. Elle a lieu en juillet-août. La première étape consiste à prélever un œil avec son écorce. L’œil correspond à un bourgeon, c’est-à-dire une excroissance sur une branche, qui va donner une nouvelle tige composée de feuilles, de fleurs et de fruits. Ensuite, faites une entaille en forme de T sur votre porte-greffe. Soulevez ensuite l’écorce avec votre couteau pour venir y nicher le bourgeon. Maintenez l’ensemble avec le lien de greffage.

Greffe en fente

Ce type de greffe est employé sur les arbres fruitiers, mais aussi sur les arbres d’ornement comme le tilleul ou l’épicéa. Le porte-greffe est coupé bien droit à hauteur souhaitée. Ensuite, il convient de couper l’extrémité du porte-greffe en deux dans le sens de la hauteur. Prélevez ensuite un rameau du greffon. Privilégiez une tige d’un an et coupez au-dessus du troisième œil. Sur l’extrémité basse du rameau prélevé, formez un biseau, afin qu’il s’insère dans la fente du porte-greffe sans trop l’écarter. Enfoncez ensuite le rameau dans la fente et maintenez l’ensemble à l’aide du lien de greffage. Recouvrez l’ensemble de la plaie de mastic de cicatrisation.

Greffe en couronne

Cette méthode de greffe est généralement utilisée sur les arbres à pépins. Elle a pour objectif de booster la productivité d’un sujet âgé. Pour maximiser les chances de réussite, on réalise ce type de greffe en avril-mai, en pleine montée de sève. Dans un premier temps, coupez des tiges du greffon d’une dizaine de centimètres. Veillez à ce que ces tiges aient trois yeux. Comme pour le greffage en fente, coupez l’extrémité basse de la tige en biseau. Faites ensuite des incisions sur le pourtour de votre porte-greffe, au niveau du cambium juste sous l’écorce. Enfoncez la tige du greffon avec délicatesse, prenez soin d’accoler les cambiums des deux parties. Maintenez avec le lien de greffage et mastiquez.

Greffe par approche

Utilisée pour les conifères, les camélias et les magnolias, le greffage par approche consiste à lier deux sujets encore enracinés en terre. Cette opération a lieu en juillet, lorsque la sève circule bien dans la plante. Placez-les deux plantes côtes à côtes, puis, déterminez le point de greffe. Incisez ensuite à même hauteur, l’écorce de chaque sujet. Vous devez donc avoir les deux cambiums face à face. Soudez-les entre eux et fixez-les avec le ruban adhésif. Mastiquez la plaie et attendez deux mois. Il ne vous reste plus qu’à couper le porte-greffe au-dessus du point de greffe et le greffon en-dessous.

Schéma greffe d'approche

Source : aio.caqe.com

, , , ,
Pralinage des racines : Pourquoi ? Comment ?
Potager : 3 outils du jardinier à avoir mais à quoi servent-ils ?
Que pensez-vous de cet article ?
Menu
Gardez la main verte !

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de nos conseils, astuces, promotions et nouveautés pour aménager votre jardin, terrasse ou balcon !