Comment greffer un arbre fruitier ?

les conseils jardin de Willemse

Comment greffer un arbre fruitier ?

Greffer un arbre fruitier est une méthode classique particulièrement efficace permettant de multiplier les variétés. Les jardiniers aguerris le savent : le greffage aboutit à d’excellents résultats. Très simplement, greffer un arbre fruitier consiste à implanter un greffon (qui peut être un rameau de bois comportant deux ou trois bourgeons) dans la zone de croissance de l’arbre, entre l’écorce et le bois. Il existe plusieurs formes de greffage (en fente, en couronne, à l’anglaise…), à adapter en fonction des variétés et de la période.

Qu’est-ce que le greffage d’un arbre fruitier ?

Greffer un arbre fruitier consiste à unir deux végétaux. D’une part, celui qui alimentera l’autre, le porte-greffe ; d’autre part, le greffon, l’élément sur lequel on souhaite faire développer des fruits.

Les avantages du greffage sont nombreux. D’abord, cette méthode permet d’obtenir des variétés précises, alors que, dans le cas d’une plantation franche, à partir de noyaux ou de pépins, ceci n’est pas nécessairement le cas. Ensuite, le greffage permet d’obtenir des résultats rapides, puisqu’il est effectué à partir d’un rameau déjà formé.

Le greffage peut s’effectuer indépendamment de la nature du sol, puisque c’est le porte-greffe qui est choisi en fonction de cette caractéristique.
FredJardinier Willemse

Le greffage permet d’obtenir des variétés très précises de fruitiers.

les conseils jardin de Willemse

Comment réussir sa greffe d’arbre fruitier ?

Réussir la greffe d’arbre fruitier revient à respecter plusieurs éléments.

Respecter la bonne période

Le greffage en couronne (le plus largement répandu) s’effectue du mi-avril à mi-mai, avant la floraison de l’arbre fruitier, au moment où l’arbre est déjà en sève. C’est à cette époque que l’écorce se détache assez facilement.

Le choix du porte-greffe

Le porte-greffe est important, dans la mesure où il fait partie intégrante de la mise à fruit. Si le greffon est peu vigoureux, le porte-greffe devra être d’autant plus puissant.

Avoir les bons outils

Le matériel de greffe  est important, dans la mesure où il conditionne la réussite de l’opération. De la préparation du sujet à la coupe du greffon, l’assemblage, la ligature, le masticage des plaies, il vous faut les outils appropriés. Privilégiez les outils de coupe bien aiguisés et prévoyez du matériel spécial comme du raphia, du désinfectant pour les outils, une pierre à affûter, du mastic à greffer…

Le greffage des fruitiers nécessite un bon outillage propre et désinfecté.

les conseils jardin de Willemse

Quelles sont les méthodes de greffage pour les arbres fruitiers ?

En fente

La méthode du greffage en fente consiste à couper un rameau à bois de 4 à 5 cm portant deux ou trois bourgeons. Avec un couteau greffoir, le greffon est taillé en biseau. Il faut ensuite tailler une fente au milieu du porte-greffe qui, quant à lui, mesure de 1 à 2 cm de diamètre. Le greffon est ensuite enfoncé dans la zone de croissance. Pour maintenir hermétiquement fermé le point de greffe et conserver l’humidité nécessaire à l’opération, on applique du mastic à greffer à l’aide d’une spatule. Les greffons, dans cette méthode, se récoltent en mars ou en avril.

En couronne

Sur un arbre fruitier dont la variété ne convient pas ou plus, le greffage en couronne s’effectue en mars, au moment du démarrage des bourgeons.

Avec une scie, il faut couper une charpentière basse ou le tronc. Le greffon, ensuite, s’introduit entre l’écorce et le bois, dans une coupe longitudinale du porte-greffe. Avec cette méthode, il est possible de disposer plusieurs greffons.

La greffe en couronne est réalisée sur les branches charpentières.

les conseils jardin de Willemse

À l’anglaise

La méthode du greffage à l’anglaise est adaptée à certains porte-greffes jugés faibles. Les deux parties, c’est-à-dire le porte-greffe et le greffon, sont taillées en biseau. Elles doivent être de même diamètre, afin de se recouvrir complètement. La méthode du greffage à l’anglaise est terminée par une ligature.

En écusson

Effectuée en juillet à œil poussant (c’est-à-dire au moment de la montée de sève) ou en août à œil dormant, la greffe en écusson se pratique essentiellement pour les pêchers, les pommiers et les pruniers. Il s’agit de prélever un bourgeon doté d’un peu d’écorce de part et d’autre et d’un centimètre du pédoncule de la feuille. On incise le porte-greffe en croix puis, en soulevant délicatement l’écorce du porte-greffe, on glisse le bourgeon dans l’espace avant de ligaturer.

Pour un greffage à l’anglaise, porte-greffe et greffon sont taillés en biseau puis réunis.

les conseils jardin de Willemse

En flûte

Le greffage en flûte est le plus complexe. Il est adapté au noyer et au châtaignier et présente l’avantage de ne laisser que peu de cicatrices.

Le greffage est une solution idéale pour un arbre fruitier qui ne peut pas facilement être multiplié par d’autres méthodes comme le bouturage ou le marcottage. Abricotier, amandier, noyer, olivier, poirier, prunier… La quasi-totalité des fruitiers peuvent être greffés. Essayez… Vous y prendrez goût très rapidement !

Que pensez-vous de cet article ?
, , , ,
Tout savoir sur la primevère
Tout savoir sur les arbres fruitiers palissés
Menu
Gardez la main verte !

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de nos conseils, astuces, promotions et nouveautés pour aménager votre jardin, terrasse ou balcon !