Pourquoi, quand et où utiliser des pièges à phéromones ?

Piège-à-pheromones-pour-insectes-du-jardin

Des petits vers squattent vos prunes ou vos abricots ? Vos poireaux sont inconsommables ? Vous vous désolez devant votre buis défolié ? Prenez les devants et protégez-vous avec des pièges à phéromones, ces indispensables aides de lutte biologique contre carpocapse, ver du poireau, pyrale du buis… Découvrez comment bien les utiliser et débarrassez-vous définitivement des importuns !

Le piège à phéromones, pour quoi faire ?

Usage du piège à phéromones

Commençons par le plus évident : à quoi sert un piège à phéromones ?  C’est d’abord un outil de biocontrôle (lutte biologique) qui ne fait pas intervenir de pesticides. Il est donc accepté dans la culture de potager ou verger bio, où il ne risque pas de perturber les insectes pollinisateurs.

Comment fonctionne-t-il précisément ? Il faut savoir que les phéromones sont des molécules chimiques ici libérées par des insectes (mouche ou papillon). Elles délivrent des messages précis et sont propres à chaque espèce. Ainsi une phéromone sexuelle de tordeuse femelle du marronnier au printemps va inviter les mâles à la rejoindre pour s’accoupler. Un piège à phéromones va se substituer au message « naturel’ de l’insecte et le leurrera en l’attirant dans un piège. Cette confusion sexuelle désorganise ainsi le cycle de reproduction des insectes.

Ouvrons ensuite une boîte de pièges à phéromones. Vous découvrirez vite qu’il se compose toujours de deux éléments distincts :

  • Une plaque collante, qui constitue le piège en lui-même : c’est là que vont se coller vos proies. Il s’agit en général d’une sorte de maisonnette recouverte de glu.
  • Un ou deux appâts qui simulent les molécules actives de phéromones, destinées à attirer les insectes spécifiques. Respectez bien le temps d’usage de chaque plaquette, certaines peuvent durer 6 mois et d’autres 6 semaines.

Attention, comme tout produit à effet répulsif, le piège à phéromones doit être manipulé avec précaution (utilisez des gants si besoin).

Piège-à-phéromones-rouge-et-blanc-pour-attirer-les-insectes-sur-un-cerisier-en-fleurs.

Pourquoi préférer le piège à phéromones ?

Piege-a-pheromones-contre-la-processionnaire-du-pin-accroche-a-une-branche-arbre-dans-un-jardin

Comme nous l’avons déjà dit, le piège à phéromones n’est pas en soi un insecticide à large spectre : comme il s’adresse à un seul type de proie, il ne peut mettre en danger les insectes bénéfiques au jardin ou au potager, comme les butineurs ou les auxiliaires (coccinelles, chrysopes…).

Le piège à phéromones possède aussi d’autres atouts :

  • Facile d’installation
  • Peu cher : son coût se révèle moindre qu’une application d’insecticide régulière tout au long de la saison et il peut traiter un large périmètre. Enfin, les pièges peuvent être réutilisés d’une année sur l’autre.

Le piège à phéromones recense aussi efficacement le nombre d’ennemis au jardin. Examinez régulièrement le nombre d’insectes englués sur la plaquette ou recueillis dans le piège pour mesurer l’ampleur de l’invasion.  Si vous dépassez le niveau d’alerte (plus de 5 papillons par semaine), il vous faudra alors enclencher la seconde partie de la lutte contre les ravageurs :

  • une pulvérisation d’insecticide biologique ciblé, composé par exemple de bacille de Thuringe. Il inhibe l’appétit des chenilles et provoque leur disparition.
  • des bandes de glu anti-chenilles ou des pièges englués jaunes pour les femelles.

Quelle est la saison idéale pour utiliser le piège à phéromones ?

L’an dernier, vos pommes étaient véreuses et votre marronnier a fait grise mine ? La plupart du temps, quand le ver est dans le fruit, il est trop tard pour agir… D’où l’intérêt de ne pas manquer le début de la saison de pose des pièges l’année suivante.

Le piège à phéromones est souvent préconisé toute l’année sur les fiches produits. En réalité, leur utilisation est un peu plus resserrée que cela. Vous pourrez en effet envisager trois grandes périodes de traitement pour vos arbres fruitiers, légumes ou arbres d’ornement :

  • en sortie d’hiver, mars ou avril : c’est le moment où les insectes sortent de l’hivernage et commencent à se reproduire. La présence de pièges à phéromones va considérablement freiner l’invasion de jeunes larves pour les légumes (carottes, poireau ou tomate).
  • en mai : le tout début de la fructification des arbres fruitiers (pommes ou prunes) va correspondre au développement des carpocapses et autres vers des fruits. Vous pouvez donc d’ores et déjà installer votre piège à phéromones.
  • De juin à septembre : laissez le piège en place pour connaître le nombre de papillons ou de mouches dans votre jardin.
chenille-mange-la-feuille-plante-de-soja

Quels sont les ravageurs du verger ?

C’est auprès des arbres fruitiers que les pièges à phéromones seront le plus utile. Accrochez-les à 1,5 à 2 m de hauteur et prévoyez un piège pour tout le verger.

Ver des fruits (tordeuse)

  • Description : la tordeuse est un nom générique pour plusieurs types de chenilles, dont la tordeuse orientale du pêcher (Grapholita molesta).
  • Cycle : le papillon adulte s’accouple lorsque la température atteint 18°C (vers mai). Il pond sur l’arbre d’abord dans les jeunes pousses, puis dans les fruits. La larve s’en nourrit, puis s’enroule dans une feuille pour se transformer en cocon. Les dernières chenilles se réfugieront au sol ou dans l’écorce.
  • Lutte : installez un piège à phéromones spécial ver des fruits  pour désorganiser les mâles dès le mois de mai. En cas d’infestation massive passez à un insecticide Bt (Bacille de Thuringe).
Un ver sort d'une pomme rouge

Carpocapse des fruits

  • Description : le carpocapse du pommier, du poirier ou du prunier (Cydia sp.) est un papillon d’environ 2 cm, possédant 2 paires d’ailes.
  • Cycle : entre avril et mai, le papillon se réveille et pond à l’intérieur du fruit en formation. Les larves creusent des galeries, puis se préparent pour une seconde génération sur la saison ou passent l’hiver dans une anfractuosité du tronc.
  • Lutte : installez un piège à phéromones spécial carpocapse qui protègera vos fruitiers tout au long de la saison.
pomme-atteinte-du-ver-carpocapse

Quels sont les ravageurs du jardin d’ornement ?

Mineuse du marronnier

  • Description : la mineuse ou teigne du marronnier (Cameraria ohridella) se présente comme un petit papillon velu (3 mm max) marron et blanc.
  • Cycle : d’une durée de 7 à 11 semaines. En mars-avril, le papillon pond des œufs au sein d’un bourgeon de marronnier. Ses larves une fois écloses vont y creuser une galerie, d’où le nom de mineuse. Les feuilles vont alors présenter des taches brunes caractéristiques. En fin de saison, les dernières larves hivernent dans le sol et remontent au printemps pour pondre.
  • Lutte : le premier geste est de ramasser les feuilles tombées au sol et les brûler. Si vous constatez la présence de papillons bruns aux premiers beaux jours de printemps (la température doit être supérieure à 12°C) , installez vite un piège à phéromones adapté à la mineuse du marronnier.
feuille de marronnier d'inde endommagée par la mineuse du marronier

Pyrale du buis

  • Description : la pyrale du buis est un papillon blanchâtre aux ailes légèrement violacées, d’environ 4 cm d’envergure.
  • Cycle : prolifique, le papillon dépose au verso des feuilles du buis ses œufs, qui écloront rapidement et se délectent tant et si bien du feuillage qu’ils en font de la dentelle. Sur une saison peuvent se succéder jusqu’à 4 générations de lépidoptères voraces.
  • Lutte : elle commence par un contrôle attentif des feuilles,et un enlèvement à la main si l’invasion est timide. Dans le cas contraire, posez dès la sortie du printemps (en mars) le piège à phéromones anti-pyrale du buis. Ce cylindre en plastique simulera les phéromones femelles et déconcertera les mâles.
Pyrale du buis Cydalima perspectalis enroulé sur une feuille de buis

Quels sont les ravageurs du potager ?

Principes généraux

Pour lutter contre les insectes qui ravagent les récoltes, les phéromones ont également fait leurs preuves. Le principe d’action demeurera le même, mais on s’attachera cette fois-ci à disposer le piège au centre des cultures, pas plus haut que le feuillage, pour que les animaux soient attirés aisément dans le piège.

Les pièges à phéromones peuvent venir à bout de différents indésirables au potager comme :

  • la noctuelle du chou ou de la tomate
  • la pyrale du maïs
  • la mouche de la carotte
  • la tordeuse du pois

Pour tous ces légumes, munissez-vous du piège à phéromones adapté dès le mois d’avril.

Zoom sur le ver (ou teigne) du poireau

  • Description : le ver du poireau (Acrolepiopsis assectella) est en réalité la chenille d’un papillon nocturne brun et blanc.
  • Cycle : les papillons  s’accouplent la nuit et pondent dans la feuille
  • Lutte : on recommande la plantation de carottes à proximité des rangs de poireau pour surprendre l’odorat des teignes. Dès le printemps (mars), il est recommandé de poser des filets anti-insectes, mais surtout de recourir aux pièges à phéromones ver du poireau pour contrer la reproduction effrénée des papillons.
Chenille-de-la-teigne-du-poireau-ou-mineuse-de-l'oignon-Acrolepia-assectella

Pour lutter contre les larves de mouches (vers) et de papillons (chenilles), qui causent des dégâts au jardin d’ornement, au potager et au verger, les pièges à phéromones sont idéales pour neutraliser les insectes et les ravageurs indésirables du jardin.

Haie défensive : quelles plantes choisir et comment les entretenir ?
Tout savoir sur les rosiers : maladies, parasites et traitements
Que pensez-vous de cet article ?
Menu
Gardez la main verte !

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de nos conseils, astuces, promotions et nouveautés pour aménager votre jardin, terrasse ou balcon !