Pourquoi et comment pincer les tomates ?

Star de l’été, la tomate est une mine de bienfaits diététiques, et un vrai marqueur de réussite jardinière : pas de potager sans rangs de tomates au cordeau !

Alors, pour montrer combien vous excellez en jardinage et surtout en culture de tomates, nous vous conseillons sur le geste ultime : le pincement !

La preuve qu’un petit geste en amont produit de grands résultats au jardin… ou non !

Qu’est-ce qu’une tomate ?

La tomate (Lycopersicon esculentum) est une plante potagère originaire d’Amérique du Sud. D’abord cultivée comme une plante ornementale, sa valeur culinaire a finalement conquis les cœurs des Européens.

La tomate est dorénavant le plant le plus vendu en jardinerie et pépinières et sa culture est très populaire dans les potagers. Il existe des milliers de variétés de tomates, dont des centaines accessibles aux jardiniers. Elles se répartissent selon leur usage : tomate cerise, tomate à farcir, tomate ronde ou ovale, colorées ou non…

Pour bien la cultiver, il faut privilégier un emplacement chaud, une terre riche, bien espacer les plants… et surtout apprendre à pincer votre plant de tomate !

tomates rouges sur une grappe - Lycopersicon

Les tomates à croissance indéterminée et déterminée

Commençons par une précision utile : avant de pincer les tomates, il vous faudra connaître la manière dont elle pousse. En effet, si la plupart des plants de tomates sont en mode « toujours plus haut sur mon tuteur », certaines vont se muer en buisson et se passeront d’un tuteurage sévère et de toute forme de taille. C’est ainsi le cas de toutes les tomates cerises, très reposantes  pour le sécateur, mais aussi de certaines variétés dites buissonnantes comme Wendy.

Récapitulons donc :

  • Tomate buissonnante ou à croissance déterminée : pas de pincement
  • Tomate à port indéterminé : pincement conseillé
Gros plan d'une main de femme qui montre les pousses excessives qui poussent sur la tige d'un plant de tomate dans une serre et les pince, afin que le plant de tomate reçoive plus de nutriments du sol pour faire pousser des tomates

Pincer la tomate à croissance indéterminée, pour quoi faire ?

Le geste de pincement va principalement consister à enlever un gourmand, c’est-à-dire une tige qui s’invite entre la tige principale et une branche auxiliaire. Ce geste tout simple va éviter à cette tige de prélever à son compte les ressources de la tige principale.

Main-de-jardinier-pince-une-branche-de-plant-de-tomate

Qu’est-ce que le pincement des tomates ? Où faut-il pincer les tomates ?

Une tomate à croissance indéterminée va se composer d’une tige principale sur laquelle vont pousser des tiges auxiliaires porteuses de feuilles et/ou de fruits.

Le geste de pincement va principalement consister à enlever un gourmand, c’est-à-dire une tige qui s’invite entre la tige principale et une branche auxiliaire. Ce geste tout simple va éviter à cette tige de prélever à son compte les ressources de la tige principale.

Enlever un gourmand optimise la fructification des tomates de la branche auxiliaire. Bref, l’objectif est le même que pour l’éclaircissage des semis : faire du ménage pour privilégier les pousses les plus fortes !

Homme arrachant des pousses d'un plant de tomates

Pourquoi pincer les tomates ?

Si le pincement des tomates a une incidence directe sur la production fruitière, ce geste recèle bien d’autres bienfaits. Citons donc :

  • Des tomates de meilleure qualité
  • Moins de maladies
  • Une croissance améliorée

Commençons par la qualité des tomates. Privée des gourmands, la tige sera plus à même de se consacrer aux fruits qu’elle porte : ceux-ci seront donc plus gros et plus goûteux. La tige sera aussi plus forte, permettant ainsi de supporter le poids des futurs fruits. Enfin, pincer les tomates revient aussi à limiter le feuillage autour des fruits, car qui doit moins de gourmands dit moins de tiges feuillues. Cette diminution est tout bénéfice pour la tomate au moment où il en a le plus besoin des apports du soleil : il pourra ainsi mûrir plus vite, notamment en fin de saison.

Autre avantage du pincement, un plant de tomate aéré. Sans feuilles qui encombrent, le plant de tomate sera épargné par les diverses maladies qui le menacent. Au pied, un pied défeuillé pourra être arrosé et ne pas être contaminé par les pathogènes encouragés par l’humidité. De même, un pied de tomate moins buissonnant sera moins attaqué par le mildiou, qui a tendance à se propager dans les feuillages trop épais. C’est la raison pour laquelle un espacement suffisant entre les rangs et les plants ainsi qu’une taille sévère du plant limitera la maladie au maximum.

Le pincement se verra également sur le port même de la tomate à croissance déterminée. Si vous enlevez les gourmands, la tomate à croissance déterminée va se concentrer sur une pousse verticale bien droite, qu’il ne vous reste alors plus qu’à tuteurer. Sur certaines variétés très exubérantes, le gain de place peut être réel. Une emprise au sol limitée peut ainsi se justifier dans les petits potagers ou dans ceux qui sont très plantés.

Un pincement préventif : la taille à la plantation

Savez-vous que le pincement peut aussi avoir lieu en amont ? Lorsque vous plantez votre plant de tomate, pincer l’extrémité sommitale de votre tige lui permet de se diviser en deux. Vous pouvez ainsi obtenir un plant plus buissonnant et plus simple à tuteurer.

L’étêtage de la tomate a également l’avantage de limiter la hauteur finale de la tomate : un bon point quand le plant à port indéterminé commence à être plus haut que les tuteurs du commerce !

Le mode d’emploi du pincement parfait

Comment pincer ses tomates ?

D’abord, ne commencez pas trop tôt : il faut déjà que votre tomate soit suffisamment formée et que vous puissiez déterminer quelles sont les branches fruitières. Enfin, à la mi-mai, le moment du pincement survient.  Choisissez un jour non pluvieux et suffisamment chaud : c’est non seulement plus agréable, mais surtout, moins vecteur de pathologies (mildiou surtout).

Prenez le temps de bien repérer les gourmands fautifs, puis saisissez-les entre le pouce et l’index pour les enlever : c’est bon, vous avez réussi votre premier geste de pincement. Il ne vous reste qu’à recommencer sur les autres plants de tomates de votre rang. Si le gourmand est un peu plus vieux, n’hésitez pas à recourir à un sécateur. Prenez garde à bien le nettoyer au préalable pour ne pas transporter de maladies d’un plant à l’autre.

Vous pouvez pincer les gourmands de tomates toutes les deux semaines.

Une femme pince un plant de tomate

Le pincement des tomates est-il vraiment nécessaire ?

Vous n’avez que quelques plants de tomates ? Vous préférez partir en week-end aux beaux jours plutôt que de les pincer ? Vous avez peur de mal faire ?

Sachez que le pincement des tomates n’est pas une obligation. Vous n’empêcherez pas forcément votre récolte si vous ne le faites pas. Ainsi, de nombreux jardiniers n’ont pas vraiment constaté de gains sur la grosseur de leurs tomates après les avoir pincés.

D’autres gestes à prendre en compte pour améliorer la croissance de vos tomates :

  • Vous pouvez les laisser se développer librement, gourmands compris. Dans ce cas, n’hésitez pas à leur laisser une place conséquente ou créez une structure pour que vos tomates puissent croître à leur guise.
  • L’éclaircissement se fait non pas sur les gourmands, mais sur les bouquets floraux pour n’en garder que quelques-uns : la fructification ainsi resserrée est plus qualitative.
  • Vous pouvez effeuiller vos tomates avant récolte pour favoriser leur mûrissement

Des gestes de bon sens sont bien sûr de rigueur : paillage, arrosage au pied, contrôle (et élimination) des feuilles malades sont le minimum pour des tomates en pleine forme, pincement ou pas !

, ,
Pourquoi planter des allumettes dans les plantes et fleurs en pot ?
Quand et comment tailler un olivier (Olea europaea) ? Quelle forme donner ?
Que pensez-vous de cet article ?
Menu
Gardez la main verte !

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de nos conseils, astuces, promotions et nouveautés pour aménager votre jardin, terrasse ou balcon !