Graines versus plants potagers : avantages et inconvénients

Vous voulez vous lancer cette année dans un potager, mais vous hésitez au moment de la plantation des légumes. Car deux écoles s’affrontent : les jardiniers qui ne jurent que par les semis de légumes, et ceux qui préfèrent les jeunes plants potagers pour leurs futures soupes et ratatouille. Comment les départager ? Si choisir entre graines et plants du potager vous semble plutôt épineux, on vous aide en arbitrant le match semis/plant potager !

Semer des légumes : le plaisir du fait maison

Le semis de légumes recouvre en réalité deux opérations distinctes :

  • Le semis sous abri ou au chaud : il se fera dans des conditions abritées, soit dans une terrine de semis, soit dans des godets pour les graines plus grosses (type cucurbitacée). Dans tous les cas, le semis indirect exige de repiquer les jeunes plants pour les cultiver au potager.
  • Le semis direct en pleine terre : il faut attendre que la terre soit suffisamment réchauffée (plus de 15 °C). Vous pourrez semer selon trois méthodes différentes : en ligne (comme les carottes), en poquets (courgette ou betterave) ou à la volée (les radis dans un carré potager).

 

Main d'un agriculteur semant des graines de pois verts dans le sol du potager

Sachez que certains légumes vont exiger d’être semés en pleine terre : c’est le cas de la carotte, des choux ou des légumes d’hiver comme la mâche et les poireaux.

Semer au potager requiert de se conformer à un calendrier des semis, que vous adapterez en fonction de la météo et également de votre région. Il est évident que si votre jardin est situé à Bordeaux, vous aurez quelques semaines d’avance sur un potager lillois ou isérois.

Quels sont les légumes les plus adaptés au semis ?

  • Radis
  • Laitue
  • Potimarron ou butternut
  • Haricot ou pois
  • Épinards
  • Les plantes condimentaires annuelles comme le basilic, la coriandre ou le persil

Si vous souhaitez en apprendre un peu plus sur les graines, nous vous recommandons la lecture de cet article consacré aux semences de légumes.

 

une-petite-fille-blonde-dans-une-serre-avec-un-arrosoir-sème-une-graine

Avantages et inconvénients des semis

Avec ses multiples étapes et son côté un peu magique (transformer une graine minuscule en un plant sain et productif), le semis se révèle extrêmement gratifiant, y compris pour les plus jeunes.

Il répond aussi aux tendances actuelles :

  • La joie du « fait maison »
  • la variété : on trouve toutes sortes de semences, dont des graines potagères biologiques, des graines adaptées à la culture en pot ou encore des variétés originales qu’on n’oserait pas acheter en plant.
  • Le prix compétitif : le coût d’un sachet de graines est modique, ainsi que celui des accessoires.
  • Recyclage : les graines peuvent être conservées longtemps et récoltées pour de nouvelles récoltes, comme nous l’explique cet article dédié au stockage des graines potagères.
Plantation et germination de graines de courge dans des pots de tourbe biodégradables

Semer présente aussi nombre d’avantages en termes de jardinage pur. Comme un sachet de graines est bien trop fourni pour une seule plantation, ne vous privez pas d’étaler les semis sur plusieurs semaines et profiter ainsi de récoltes tout au long de l’été. Vous pouvez aussi opter pour des variétés précoces, dont vous boosterez la précocité en semant sous châssis ou tunnel de forçage en début de printemps. A contrario, rien n’empêche de conserver vos jeunes semis quelques jours de plus en pot en cas de chute des températures avant de les repiquer : vous avez la maîtrise du temps !

Les semis en pleine terre permettent à la future plante d’être directement « dans le grand bain » et de s’enraciner aisément en terre.

Ne nous mentons pas : le semis n’est pas non exempt de difficultés. Il exige deux manipulations complexes, l’éclaircissage (ou démariage) et le repiquage. Pour certaines graines très fines, cette dernière étape présente un fort risque d’échec.  Semer demande également une hygiène sans faille et une bonne maîtrise de l’humidité, car la fonte des semis peut détruire impitoyablement toute une terrine de semis en quelques jours.

Mais une fois le coup de main pris, quelle fierté de faire ses propres légumes de A à Z !

Planter des plants de légumes

Jardinier enlève un plant potager de son godet dans une serre

Si vous avez manqué la saison des semis, les jeunes plants potagers n’attendent que vous !

Bien planter les légumes au potager

Pour bien planter les plants de légumes au potager, il est primordial de s’attarder sur la qualité du sol. Il se devra donc d’être enrichi, bien émietté, et surtout suffisamment réchauffé par le soleil.

Voici ensuite les étapes de plantation à suivre :

  1. Sortez le plant du godet en poussant sur le fond du pot (ne tirez pas sur la plante, vous risquez de l’abimer)
  2. Trempez les plants dans une bassine d’eau une dizaine de minutes
  3. Creuser un trou pendant ce temps d’environ 3 fois le volume de votre godet. Respectez l’espacement entre les rangs et entre chaque légume.
  4. Disposez un peu de compost au fond du trou
  5. Installez le plant
  6. Tuteurez si besoin
  7. Bien arroser (vous pouvez aussi créer une cuvette autour du trou de plantation).

Un peu plus tard dans la saison nous vous recommandons de pailler.

Quels sont les légumes les plus adaptés à la culture en plant ?

Une femme prépare des plants de poivrons dans le sol pour les planter dans un potager
  • Les patates douces : ces gros tubercules germés sont du plus bel effet au potager
  • Les piments et poivrons : leur longue période de germination peut décourager les jardiniers impatients
  • Tomates
  • Aubergine
  • Artichaut
  • Concombre

Pensez aussi aux aromatiques tendres, comme le basilic, qui craignent le froid. Il sera du plus bel effet en complément dans un massif s’il est choisi dans une variété à feuillage décoratif. Et pourquoi ne pas le planter près d’une tomate, où il découragera la présence des aleurodes ?

Gros plan racines plant de tomate

Avantages et inconvénients des plants

Le principal atout des plants de légumes, c’est bien sûr leur simplicité d’installation ! Plus besoin de manipuler les plantules pour les repiquer, le plant est déjà grand et bien enraciné. Il ne demande qu’un peu de compost pour pouvoir s’installer dans votre potager.
Les jardiniers peuvent aussi planter plus tard dans la saison, pratique quand on a manqué le début des semis, ou qu’on ne souhaite pas envahir sa maison de petits godets de tourbe au printemps.

Plants potager en godet dans une serre

En revanche les plants potagers ne sont pas dénués d’inconvénients, majeurs ou non :

  • Pour une meilleure reprise, il vaut mieux planter dès qu’on achète les plants : contrairement aux graines, il n’est pas possible d’échelonner les semailles et les récoltes.
  • On ne contrôle pas la qualité du plant acheté : il peut très bien avoir subi des avanies pendant son transport ou son stockage en magasin. Un seul conseil : assurez-vous de sa provenance, de la qualité de l’envoi et du sérieux du commerçant !
  • Certains plants élevés exclusivement en serre peuvent être plus fragiles, surtout pour un potager du nord de la Loire : protégez vos plants potagers avec une cloche si le printemps est frais.
  • Ils sont plus chers à l’achat : mathématiquement, l’argument est imparable, car un sachet de plusieurs centaines de graines vaut plus ou moins la même chose que 3 plants. Mais en réalité, la reprise est bien plus assurée pour ces plants, et vous aurez gagné quasiment deux mois.

Un semis gratifiant mais plutôt exigeant d’un côté, des plants faciles à planter, mais un peu limités de l’autre… Au final, pourquoi choisir ? Semez vos légumes préférés au printemps et utilisez des plants pour combler les rangs du potager à la mi-mai.

Que pensez-vous de cet article ?
Menu
Gardez la main verte !

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de nos conseils, astuces, promotions et nouveautés pour aménager votre jardin, terrasse ou balcon !