Vulpin des prés (Alopecurus) : Conseils de plantation, taille et entretien

Le vulpin est l’une des graminées les plus robustes qui soient. Son aspect atypique associé à son feuillage panaché apporte un peu d’air sauvage à votre espace vert. C’est une plante très appréciée pour ses propriétés fertilisantes et sa capacité à ameublir le sol.

Qu’est-ce que le vulpin ?

Jolie graminée originaire de l’Afrique du Nord et de l’Eurasie, le vulpin appartient à la famille des poacées. On le reconnaît très facilement à l’aspect grêle de ses tiges et la forme allongée et aiguë des limbes de ses feuilles.

Aussi nommée « queue de rat », c’est une plante cespiteuse qui se décline en plusieurs variétés dont la hauteur à maturité varie entre 20 et 70 cm. Toutes ont un point en commun : elles possèdent un fourrage très abondant. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle elles ont fière allure dans les jardins. Tout comme le millet, le blé et l’orge, le vulpin est un engrais vert.

C’est une vivace caractérisée par une grenaison précoce qui a lieu pendant tout l’automne et au début de printemps. Même si le vulpin est une plante qu’on peut associer à plusieurs végétaux, elle est l’une des graminées les plus nuisibles aux cultures céréalières.

Comment planter le vulpin ?

Le vulpin aime les sols qui sont riches et frais. Si vous voulez donc qu’il vous gratifie de ses plus belles touffes, installez-le dans une terre humide, lourde ou mi-lourde et non calcaireÀ la mi-ombre ou dans un espace partiellement ensoleillé, il se développe très bien.

Vous pouvez le mettre en terre à n’importe quel moment de l’année. Toutefois, le printemps et l’automne sont plus appropriés. Quelques semis suffisent, le vent s’occupera du reste. En effet, c’est une plante qui prend facilement ses aises et qui peut produire jusqu’à 2000 graines. Ces dernières sont naturellement disséminées par l’air et peuvent survivre pendant 11 ans dans le sol.

Comment entretenir le vulpin ?

touffe vulpin eau goutte

Étant donné qu’il s’agit d’une plante qui se développe bien dans un environnement humide, il est important de l’arroser suffisamment, surtout, si la chaleur est un peu rude. Évitez aussi de trop l’exposer au soleil afin de ne pas brûler ses feuilles.

Une fois le printemps passé (après la floraison du vulpin), il est conseillé de tailler sa souche pour stimuler la pousse de nouvelles feuilles pour la saison suivante. Vous devez aussi couper ses épis en juin pour raviver les couleurs de son feuillage. À la fin de l’hiver, pensez à nettoyer sa touffe et à rabattre ses chaumes.

Le vulpin n’a presque pas d’ennemis. Voilà pourquoi il est important que vous évitiez qu’il envahisse votre jardin de manière anarchique. Plusieurs solutions s’offrent à vous à cet effet. Effectuez de faux semis ou associez-le avec des cultures de printemps comme le blé, le colza, le tournesol…

Que pensez-vous de cet article ?
Menu
Gardez la main verte !

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de nos conseils, astuces, promotions et nouveautés pour aménager votre jardin, terrasse ou balcon !