Des petits fruitiers au jardin : comment faire le bon choix ?

L’appellation « petits fruitiers » regroupe des arbustes, des vivaces et des grimpantes produisant des baies ou des petits fruits telles que le kiwi, la myrtille, la framboise, la fraise ou encore la mûre. Ces petits fruitiers représentent une alternative appréciable pour les jardiniers ne disposant pas d’un espace suffisant pour installer un verger. Mais si ce sont des hôtes remarquables pour les jardinets, les terrasses et les balcons, ils méritent leur place dans la plupart des jardins pour délimiter une allée, constituer une haie, ou tout simplement habiller un muret. Découvrez comment les sélectionner en fonction du climat, de l’exposition et de la nature de votre terrain.

Bien choisir ses petits fruitiers

Focus sur le myrtillier

Le myrtillier est un petit arbuste persistant, appréciant les terres acides et les expositions préservées du soleil brûlant. Ses dimensions modestes lui permettent d’être cultivé en pot dans un petit espace, mais certaines variétés sont autostériles, c’est-à-dire qu’elles demandent la présence d’un pollinisateur pour fructifier. Si vous manquez de place, privilégiez les variétés autofertiles telles que « Bluecrop », « Top Hat » ou « Emerald ». Le myrtillier est un arbuste remarquablement rustique, il peut donc se cultiver dans toutes les régions de France. En revanche, certaines espèces demandent une période de froid importante pour parvenir à fructifier. Si vous habitez une région au hivers cléments et courts, optez pour des variétés peu exigeantes en froid. « Emerald » et « Sharblue » vous offriront de généreuses récoltes, même en climat doux.

Le groseiller

Le groseillier est un arbuste caduc à fructification estivale. Il est divisé en deux catégories nécessitant les mêmes soins : le groseiller à grappe et le groseiller à maquereau. Ses dimensions modestes, d’environ 1,5 mètre de haut, lui permettent d’être cultivé en pot sur une terrasse ou un bacon. Très rustique, il s’acclimate à toutes nos régions même les plus montagneuses, mais doit être protégé du soleil dans les départements du sud de la France. Il trouvera sa place dans un espace ombragé, installé dans un sol riche et frais.

Le cassissier

Le cassissier est très apprécié pour ses baies noires et acidulées, apparaissant à profusion au début de l’été. Il forme un petit arbuste caduc d’environ 1,5 mètre, pouvant facilement trouver sa place sur une terrasse ou un balcon. Les variétés autofertiles comme « Adega » et « Arno » sont tout indiquées pour offrir de généreuses récoltes au sein d’un petit espace. Les variétés autostériles, nécessitant un pollinisateur, sont quant à elles à réserver aux espaces plus grands. Le cassissier supporte les grands froids mais sa fructification peut être impactée par les gelées tardives. Dans les régions au nord de la Loire, il est préférable d’opter pour les variétés tardives ou de mi-saison telles que « Öjeblanc » et « Royal de Naples ». Sa préférence pour les sols frais et acides, ainsi que les expositions non brûlantes, impliquent de l’installer à l’abris du soleil dans les régions du sud de la France.

Le framboisier

Le framboisier est l’un des petits fruits les plus appréciés tant ses baies sont délicieusement parfumées. Peu exigeant, ce petit arbrisseau cousin de la ronce, est à la fois tolérant sur la nature de son sol, remarquablement rustique et auto-fertile. Il a donc sa place dans tous les jardins, du nord au sud, de la montagne au bord de mer. Dans les régions méditerranéennes, réservez-lui une place ombragée. Pour profiter d’une seconde fructification, privilégiez les variétés remontantes telles que « Héritage » ou encore « Sumo ».

Les autres petits fruitiers au jardin

Parmi les petits fruits les plus répandus, on peut aussi citer l’actinidia, une liane volubile et rustique qui habille les murs ensoleillés pour offrir de délicieux kiwis. Les mûres sont également des petits fruits convoités aux qualités gustatives remarquables. Elles poussent sur la ronce fruitière, une plante facile à cultiver qui supporte aussi bien la sécheresse que le froid, le plein soleil que la mi-ombre. Et bien sûr, on ne peut pas parler des petits fruits sans évoquer la fraise. Cette star du printemps ne compte que des adeptes puisqu’en plus de régaler nos papilles, elle est facile à cultiver. Les variétés à gros fruits type « Magnum » se plantent en plein soleil tandis que les variétés à petits fruits type « Mara des Bois » apprécient les situations mi-ombragées. Enfin, pour habiller un mur ou un treillage, choisissez un fraisier grimpant tel que « Mount Everest ». Il formera aussi une cascade gourmade s’il est installé dans une suspension pour que vous n’ayez qu’à tendre la main pour cueillir l’une de ses appétissantes fraises.

Que pensez-vous de cet article ?
Menu