Qu’est-ce que la luzerne (Medicago sativa) ? Faut-il l’utiliser ?

Et si la luzerne, plante fourragère par excellence, avait d’autres atouts ? Au jardin, elle améliore la qualité du sol, favorise la biodiversité et s’avère même excellente à déguster. Zoom sur les multiples usages de la luzerne !

La luzerne de son nom latin Medicago sativa est une plante vivace de la famille des fabacées (autrefois appelée légumineuses). Elle s’épanouit en une inflorescence proche de celle des trèfles, violette ou jaune.

La luzerne nourrit le sol

La luzerne et l’azote

Vous savez combien l’amendement est une aide précieuse pour votre terre de jardin ou de potager : elle lui donne le coup de boost pour se charger en nutriments essentiels. L’objectif ? Des récoltes abondantes ou des fleurs en parfaite santé !

Pour cela, de nombreux amendements naturels sont disponibles sur le marché selon les carences de votre sol en azote, phosphore ou potassium (NPK). Si votre terre manque d’azote, cela se traduit généralement par des feuillages malingres et jaunis.

La solution peut passer par les engrais verts ou plantes de premier intérêt. Ce sont des plantes améliorantes qui, une fois semées, vont distribuer des nutriments essentiels au sol. Une fois fauchées, le paillage qu’elle procure est aussi vecteur de nourriture. Tout bénéfice !

Citons parmi les engrais verts :

  • La moutarde
  • Le trèfle
  • La phacélie
  • Et bien sûr, la luzerne !

La luzerne, en tant que légumineuse, possède des atouts non négligeables en tant que pourvoyeur d’azote. Plus exactement, elle fixe l’azote dans ses racines grâce à la présence de bactéries symbiotiques favorables, les Rhizobiums, dans ses nodosités. C’est ici que se place le super-pouvoir nourrissant de la luzerne.

Améliorer la structure du sol

Si l’on s’attarde encore plus sur le rôle de la luzerne, il faut aller chercher du côté de l’infiniment petit.

Les micro-organismes du sol sont un peuple peu connu mais totalement indispensables à la bonne santé de votre jardin. Ce sont eux qui décomposent les éléments organiques et rendent le sol suffisamment fertile. Citons dans la longue liste des micro-organismes au sein du microbiote les virus, les bactéries ou encore des champignons microscopiques. Eux se nourrissent des éléments contenus dans les tiges de la luzerne (sucres, protéines, acides aminés…).

Autre atout, les racines pivotantes de la luzerne. Leur ampleur améliore durablement la structure du sol en favorisant la pénétration de l’eau. Les racines aèrent aussi le sol en le mélangeant intimement, ce qui permet aussi aux microorganismes de bien se développer.

Le Rosier appartient à une famille de plantes tentaculaire, qui est celle des Rosacées. Cette famille réunit une centaine de genres botaniques et plus de 3000 espèces. Elle compte aussi bien les ronces que les pruniers, les pommiers, les cerisiers, les pyracanthas…

Autant de genres et d’espèces qui sont très présents dans nos jardins.

champ de luzernes à fleurs roses

Le paillis de luzerne

Foin de luzerne pour l'alimentation animale ou le paillage

Ne jamais laisser le sol nu : ce précepte de la permaculture n’a jamais eu aussi bonne presse. En semant de la luzerne, vous occupez le sol avec un couvre-sol bénéfique. Ainsi protégé, le sol est moins soumis au froid ou aux coups de chaud en été. De plus, les effets de ruissellement sont bien plus restreints : vos sols ne seront plus soumis à un lessivage à chaque pluie torrentielle et l’érosion sera enrayée.

Comment cultiver la luzerne au jardin

C’est mathématique, mais un sol déjà planté ne peut accueillir plus de plantes : vous limiterez considérablement la corvée de désherbage en plantant de la luzerne sur une parcelle.

Semez à la volée les graines de luzerne en automne sur un terrain nu et bien émietté, après les dernières récoltes du potager. Recouvrez les graines d’un voile de terre et ajoutez un filet pour ne pas tenter les oiseaux.

Attendez que la germination fasse son œuvre au bout de quelques semaines. Il ne vous reste qu’à attendre tranquillement l’été pour faucher les tiges. L’important est d’éviter la montée à graines, au risque d’être un peu débordé.

Le plus simple pour le faire est de passer simplement la tondeuse sur votre parcelle. Laissez ensuite sur place la luzerne en paillis pour faire profiter le sol de ses bienfaits.

Vous pouvez aussi consacrer une brassée à votre composteur, notre amie Medicago est un stimulateur de décomposition du compost. Comme pour le sol, il favorise l’activité microbienne et accélère la décomposition des éléments organiques.

Champ de luzerne verte prêt à être fauché

La luzerne améliore la biodiversité de votre jardin

La luzerne est une alliée du jardinier, de la racine aux fleurs.

Nous avons déjà parlé des microorganismes bénéfiques au jardin. Mais il existe le pendant maléfique de ceux-ci, les nématodes parasites des racines. Ils sont responsables du dépérissement des plantes comme la pomme de terre ou la tomate. La luzerne et ses racines riches en saponines ne seraient guère appréciées de ces nématodes, ce qui en fait une arme de lutte biologique efficace.

Dès qu’elle fleurit, la luzerne va également attirer les insectes auxiliaires (syrphes, coccinelle). De plus, il s’agit d’une plante mellifère appréciée des abeilles solitaires.  Elle est donc bien plus profitable qu’une simple pelouse à la biodiversité de votre jardin !

Enfin, il existe d’autres conditionnement pour la luzerne : en granulés ou encore en infusion.

Une abeille pollinise une fleur de luzerne sur fond naturel

La luzerne comme aliment pour les animaux… et les humains !

Si vous avez des lapins ou des rongeurs à la maison, sachez que la luzerne fera aisément leurs délices. Ce n’est pas pour rien que la luzerne remporte la palme de plantes fourragères !

Mais saviez-vous que la luzerne se révèle aussi une vraie gourmandise pour les humains ? Abandonnez l’idée de déguster les feuilles matures en salade, leur goût est bien trop amer. Découvrez plutôt la joie des graines germées ou des micro-pousses/ microgreens !

Plus précisément, la luzerne, riche en vitamines K et C affiche une liste de bienfaits longue comme le bras :

  • Aliment basse calorie mais généreux en protéines
  • Agit sur le cholestérol grâce à son taux de saponines
  • Est anti-oxydante
  • Adoucit les symptômes de la ménopause
  • Diminue les risques de maladie cardiaque et de diabète (…)

Mais, avouons-le, l’alfalfa possède aussi un argument de poids : il est délicieux !

3 chevaux dans l'enclos mangent de la luzerne verte dans une mangeoire

Comment cultiver les graines

Pour des graines germées : les semences de luzerne, sous le nom d’alfalfa, sont déposés dans un germoir, ou tout simplement sur un coton. Laissez au chaud et au soleil.

Les micropousses sont un peu les grands frères des graines germées : elles sont plus avancées dans leur croissance et leur goût est souvent plus affirmé. Pour les faire pousser, préférez un semis en terrine et vaporisez régulièrement.

Comment déguster les graines germées ou les micropousses d’alfalfa ?

Découpez vos petites pousses et incorporez soit dans vos salades et bowls, ou glissez-les dans un sandwich pour en savourer tout le croquant.

Vous pouvez également passer l’alfalfa au blender pour en faire un smoothie santé ou une soupe.

Plusieurs aliments sains dont graines alfafa

Récapitulons : en semis en automne pour en faire un engrais vert, ou toute l’année pour bénéficier de ses atouts nourrissants, la luzerne s’avère bonne compagne pour le jardinier. Cerise sur le gâteau, il récoltera quelques graines en fin de saison pour les faire germer chez lui et s’en régaler.

,
Actée (Actaea) : conseils de plantation, entretien et bienfaits
Mini-cerisier (Prunus avium) : variétés, conseils de plantation et entretien
Que pensez-vous de cet article ?
Menu
Gardez la main verte !

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de nos conseils, astuces, promotions et nouveautés pour aménager votre jardin, terrasse ou balcon !