Le chèvrefeuille

Le chèvrefeuille, de culture facile, habille les grillages, les treillis et les pergolas de nos jardins. Il peut être utilisé pour dissimuler un arbre mort, un vieux mur, une barrière endommagée, une clôture. On le place de préférence dans les lieux de passage, aux abords de la maison, pour profiter de son parfum suave et envoûtant. C’est une plante robuste, peu exigeante, séduisante, aux tiges volubiles et à la floraison généreuse.

Le Chèvrefeuille d'hiver : un parfum d'été en janvier

Caractéristiques du chèvrefeuille : une magnifique plante grimpante parfumée

Originaire des régions tempérées d’Europe, le chèvrefeuille (lonicera) se présente sous la forme d’arbustes ainsi que de lianes caduques ou persistantes à croissance rapide. Certaines variétés de chèvrefeuille sont dotées d’une fleur très parfumée ; c’est notamment le cas du chèvrefeuille des jardins (Lonicera caprifolium) et du chèvrefeuille du Japon (Lonicera japonica).

Les tiges volubiles du chèvrefeuille nécessitent un support relativement solide sur lequel la plante peut prendre appui. En effet, sans ce support, la végétation du chèvrefeuille reste au sol, formant un couvre-sol enchevêtré relativement envahissant. Les fleurs du chèvrefeuille sont de couleur blanc-jaune à tube rougeâtre ; elles s’épanouissent au printemps et en été. Elles sont regroupées par six aux extrémités et à l’aisselle des feuilles ovales soudées en haut des tiges. Des baies rouges ou noires font suite aux fleurs du chèvrefeuille en septembre.

Le chèvrefeuille d’hiver, le lonicera fragrantissima présente l’avantage de rester en vie alors que le reste du jardin est endormi. Cultivé dans un grand pot, bien en vue dans un patio ou sur un balcon, il égaye l’extérieur, même à la morne saison. Au printemps et en été, son feuillage peut être utilisé en arrière-plan de massifs de fleurs dans le jardin. Très parfumé également, le chèvrefeuille d’hiver produit des fleurs jaune crème, très nombreuses lorsqu’il grandit dans un endroit protégé.

Les différentes variétés de chèvrefeuille

Il en existe une multitude, vous n’aurez que l’embarras du choix :
– Le Lonicera caprilia ever « inov 42 » porte des fleurs violet foncé qui s’épanouissent ensuite en jaune orangé avant de faner.
– Le chèvrefeuille de Tartarie que l’on plante en massif ou en haie, offre une très jolie floraison rose vif dès le printemps.
– Le chèvrefeuille d’hiver (Lonicera fragantissima) comme son nom l’indique, vous ravira par sa floraison du mois de janvier au mois de mars. Il est bien résistant au froid et c’est un arbuste mellifère idéal pour attirer les abeilles.
– Le Sérotina peut s’installer en terrasse tout comme le Lonicera japonica Mint Crisp Cov. Leur hauteur ne dépasse pas 3 à 4 mètres.
– Pour former un joli buisson bien fleuri, une haie basse parfumée tout l’été, le chèvrefeuille arbustif « Chic et Choc » est ravissant ; on peut aussi le planter en pot, sa hauteur maximale est de 60 cm. Son feuillage est semi-persistant.

La floraison du chèvrefeuille

Ses fleurs sont de couleur blanche, jaune pâle ou foncé, rose carmin, crème ou orangé selon les variétés. Tous les chèvrefeuilles n’exhalent pas avec la même intensité leur parfum. Plus ou moins enivrant, sucré, jasminé, parfois même citronné ou épicé, certains cultivars ont un accent plus prononcé le soir, à la tombée de la nuit. D’autres développent leur délicate fragrance dans la journée, en plein soleil comme souvent les chèvrefeuilles à floraison hivernale.

le chèvrefeuille prépare sa floraison

Comment planter et entretenir le chèvrefeuille

Le chèvrefeuille est une plante décorative et luxuriante qui a besoin d’un support solide, résistant aux intempéries. Il peut devenir lourd au fil des années (hormis les chèvrefeuilles de petite taille). Ses tiges atteignent rapidement 3 ou 4 mètres de hauteur. Ils sont capables de couvrir une large surface jusqu’à 10 m².
On le plante au printemps ou en automne, en dehors des périodes de gel. Il aime les expositions ensoleillées ou mi-ombre. Si vous plantez votre chèvrefeuille contre un mur, installez en priorité le support. Bêchez le sol en enlevant les mauvaises herbes et les pierres. Ajoutez dans le trou de plantation du terreau, du compost, de la corne torréfiée, du fumier décomposé… Au fur et à mesure de sa croissance, guider les tiges pour qu’elles se placent harmonieusement en éventail.

Facile à vivre, vigoureux, le chèvrefeuille est une valeur sûre. Il se développe rapidement. Attention de ne pas le planter trop près d’autres plantes qu’il risquerait d’étouffer. Vous pouvez l’associer à des clématites, à bonne distance d’une glycine, ou planter à son pied des bulbes de crocus, des tulipes, des vivaces à développement bas (primevères). S’il n’a pas de support, le chèvrefeuille s’étendra joliment en couvre-sol.

Pour planter votre chèvrefeuille grimpant, creusez un trou de 50 centimètres de côté au pied du support sur lequel votre plante poussera : tonnelle, pergola, fil métallique… Garnissez ce trou d’une bonne terre enrichie d’un terreau fertilisé. Juste après avoir planté le chèvrefeuille, rabattez la végétation aux deux tiers afin que votre plante puisse produire de grosses tiges à la base.

Bon à savoir ! Tout comme le houx, la viorne, le laurier, l’if, le troène et bien sûr le buis, le chèvrefeuille arbustif (lonicera nitida) permet d’effectuer une taille minutieuse répondant aux exigences de l’art topiaire.

Que pensez-vous de cet article ?
Menu