Comment entretenir les plantes grasses ?

Quel est le point commun entre un aloe vera, un kalanchoe et une joubarbe ? Toutes sont des plantes grasses (ou succulentes). Connues pour supporter des conditions climatiques intenses, elles sont passées maîtresses dans l’art de survivre sur un toit, une rocaille ou un petit pot… A condition de leur apporter les soins appropriés !

Faites de votre jardin ou de votre salon le paradis des plantes grasses en adoptant les bons gestes de jardinage. Choix des espèces, plantation, arrosage et astuces de culture, on vous dit tout dans notre article.

Qu’est-ce qu’une plante grasse ?

Comment définir une plante grasse, aussi connue sous le nom de plante succulente ? Sa principale caractéristique est qu’elle stocke dans ses feuilles charnues de l’eau, lui permettant ainsi de s’adapter à des conditions de sècheresse extrêmes.

Gros plan de l'echeveria dans un pot

On dénombre 12 000 espèces de plantes grasses, originaires des Amériques (comme les Yuccas ou les agaves) ou même du Nord comme certains Sedums.

Botaniquement parlant, les cactées font partie des plantes grasses, mais par convention, on n’inclut que les plantes sans épines dans les succulentes. Donc, nous n’évoquerons pas ici les coussins de belle-mère et autre cactus, mais plutôt les echeverias et les aloès.

Citons ici quelques familles emblématiques chez les plantes grasses :

  • Les asparagacées, où se retrouvent agaves et yuccas ainsi que les langues de belle-mère (Sansevière).
  • Les crassulacées, famille d’appartenance des aeonium, crassula, echeveria, kalanchoé, sedum et sempervivum (Joubarbe).
  • Les euphorbiacées, avec les euphorbes bien sûr.
  • Les astéracées : les Senecio en font partie.
  • La famille des Xanthorrhoeaceae où on retrouve Aloe et Haworthia.

Le saviez-vous ? L’aloe vera, aux propriétés anti-brûlures reconnues, est une plante grasse médicinale. C’est son suc qui est extrait pour en faire un gel guérisseur.

Comment les accorder au jardin ou en intérieur ?

Comment entretenir les plantes grasses ?

Les atouts des plantes grasses ? Leur feuillage persistant, l’éventail de leurs coloris et formes, leur diversité : découvrez ainsi la mangave, issue d’un croisement entre Manfreda et Agave, et ses couleurs détonnantes, de bleu pour ‘Lavender Lady’ à un rouge profond pour l Agave ‘Redwing’.

Voici comment bien les utiliser au jardin ou dans votre salon.

Les plantes succulentes en pleine terre

En extérieur, les plantes grasses ne sont pas les amies des climats froids et humides. Plutôt frileuses, elles se plairont dans un lieu abrité du jardin du midi ou océanique, où les gelées sont brèves. Elles auront aussi des demandes très précises quant au sol qui se doit d’être léger, voire sableux.

Les succulentes se révèlent donc les plantes idéales pour les rocailles, d’autant que les situations en pente leur plaisent beaucoup. Vous pouvez même l’adopter dans des massifs fleuris, car certaines se parent d’une très jolie floraison digne des plus belles vivaces, comme l’Aloe Safari Sunrise ou les Delosperma.

Pour les toits végétalisés, la robustesse, la petite taille (qui ne les expose pas au vent) et le côté chameau des succulentes conviennent à merveille. Le Sedum palmeri, aux coloris changeants, figure parmi les espèces plébiscitées pour les plantes de toiture, avec les joubarbes.

Plantes grasses en pot : extérieur ou intérieur

Succombez à la mode des jolies compositions de plantes grasses ! Prévoyez par exemple des echeverias, ces délicats petits artichauts aux teintes variées, des crassulas aux formes tourmentées… Et choisissez un pot déco, peu profond, mais toujours percé. Les plantes grasses forment aussi des jardinières exotiques sur le balcon, à rentrer ou protéger en hiver.

Les plantes succulentes très frileuses figurent dans le top des plantes vertes faciles à vivre : avec elles, vous pourrez aisément manquer une tournée d’arrosage sans qu’elles ne vous en veuillent. Citons parmi elles la langue de belle-mère (Sansevieria).

Planter ou rempoter ses plantes grasses

De quoi ont besoin les plantes grasses ?

Un seul mot d’ordre pour vos succulentes : un substrat léger ! Toutes vont redouter une terre lourde ou collante, qui risque de faire pourrir leurs racines. En revanche, elles ne vont pas toutes demander du plein soleil. La sansevière en intérieur et les Haworthia en extérieur peuvent ainsi se contenter d’une mi-ombre.

Une personne rempote un arbre de Jade - crassula dans un pot

Pour une plantation en pleine terre (en climat doux donc), creusez un trou plus large que la motte et préparez un substrat léger (pouzzolane / sable / terreau universel). Disposez votre succulente en prenant garde à ses feuilles, souvent fragiles. N’arrosez pas immédiatement, attendez le lendemain.

La plantation en pot et le rempotage des plantes grasses

Pour planter en pot, il existe des substrats spécial cactées et plantes grasses, à la fois légers et suffisamment nourrissants. A défaut, mélangez 2/3 de terreau, 1/3 de sable (attention, prenez du sable de rivière), de pouzzolane ou de perlite.

Disposez un fond épais de billes d’argile ou de matériel drainant au fond du pot, ajoutez le substrat drainant et disposez précautionneusement les plantes. Si besoin, coupez les racines les plus abimées. L’arrosage sera parcimonieux et directement au pied.

Le petit plus ? vous pouvez innover en matière de pot, tout lui convient, même les plus incongrus (vieille théière, boîte de conserve…)

Pour les crassulacées ou les aeonium, la taille du pot déterminera leur croissance : si vous prenez un pot légèrement plus grand, elle continuera à grandir, un pot plus petit l’encourage à se ramifier ou à pousser en hauteur.

Pensez au rempotage de vos plantes grasses d’intérieur tous les deux ou trois ans. Procédez à cette opération en début de printemps, quand la plante sort du repos hivernal, mais avant qu’elle ne soit en période de croissance. Ainsi, elle puisera dans ses nouvelles ressources pour croître au mieux.

L’entretien des plantes grasses

Bien arroser les plantes grasses

Les succulentes n’ont pas besoin de beaucoup d’eau pour grandir, mais attention, elles ne peuvent pas non plus s’en passer. Une plante grasse assoiffée va puiser dans ses réserves et son feuillage va s’en ressentir en jaunissant et se flétrissant.

Arrosage d'une echeveria en pot avec une bouteille d'eau

L’idéal est donc d’apporter de l’eau à vos potées quand le substrat est sec. La fréquence idéale est d’une fois par semaine en été au plus fort des chaleurs, une fois toutes les quinzaines le reste du temps, et une fois par mois en hiver. Comme le substrat est très drainant, nous vous recommandons de bassiner vos succulentes :

  • Immergez-les au fond du pot une bonne heure (ou plus)
  • Sortez-les et laissez évacuer le surplus d’eau
  • Replacez-les, et videz la soucoupe éventuellement dans les heures suivantes

En pleine terre, pas de problème. Si vous avez planté vos succulentes en rocailles ou sur un toit, contentez-vous de laisser la pluie faire son office, votre succulente se régulera au fil des saisons.

Bien entretenir des plantes succulentes

Peu exigeante, une plante grasse ne demande que quelques soins. Ainsi, la taille n’est pas nécessaire. Vous pouvez leur apporter un fertilisant au printemps-été.

SOS, ma plante grasse va mal !

Plante grasse penchée ou prostrée

Une plante grasse d’intérieur demande une exposition bien ensoleillée. N’hésitez pas à la rapprocher d’une fenêtre en hiver. Le pot devra être tourné régulièrement pour éviter l’héliotropisme (la plante penche vers le côté le plus lumineux).

Lorsque la température augmente, vous pouvez sortir les plantes succulentes, sans les exposer cependant plein sud : vous risquez de brûler le feuillage (il rougit).

Plante brunie ou jaunie

Cette fois-ci, orientez-vous vers un excès d’eau (brunissement) ou un manque d’eau (séchage et jaunissement). Adaptez votre arrosage et tout rentrera dans l’ordre.

Les plantes grasses d’intérieur ne sont pas épargnées par les attaques de cochenilles ou de pucerons.

Une personne tenant dans sa main un cactus Astrophytum atteint de la maladie de la rouille causée par des champignons pathogènes - Pucciniales

Polyvalentes, graphiques et tellement élégantes, les plantes grasses ont tout bon dans une rocaille ou dans un intérieur végétalisé. Ne vous privez pas de leurs atouts, et même de leurs bienfaits : outre l’aloe vera médicinal, certaines ont prouvé leurs propriétés dépolluantes dans nos intérieurs.

Que pensez-vous de cet article ?
Menu
Gardez la main verte !

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de nos conseils, astuces, promotions et nouveautés pour aménager votre jardin, terrasse ou balcon !