Pour assurer l’épanouissement de vos plantes d’intérieur, il vous faudra autant que possible recréer les conditions de leur milieu d’origine, le plus souvent tropical : humide et de température égale. Voici quelques conseils pour réussir l’entretien des plantes d’intérieur.

L’atmosphère ambiante idéale pour les plantes d’intérieur

L’ennemi des plantes d’intérieur : l’ambiance sèche de nos habitations en hiver. Éloignez-les de toutes sources de chaleur telles que radiateurs, cheminées… Elles se plaisent dans les salles d’eau et les cuisines, mais vous pouvez les aider en les vaporisant d’un jet fin d’eau non calcaire. Votre fougère « Dragon Tail » proposée par Willemse appréciera particulièrement ce traitement. Pour remédier à ce manque d’humidité, passez une éponge douce sur les spécimens à feuilles larges. Ainsi, vous les débarrasserez également de la poussière et limiterez l’infestation par les cochenilles et araignées rouges (favorisée par ce même air sec).

Une méthode efficace consiste à placer les pots sur un plateau rempli de billes d’argile recouvertes d’eau, sans pour autant baigner leur base. Cela crée une sorte de microclimat autour des végétaux. Ces précautions ne concernent pas, bien sûr, les plantes grasses.

Savoir arroser les plantes d’intérieur

Dans leur pays d’origine, l’alternance des périodes de repos et de croissance correspond à celle des saisons sèches et humides. D’où l’importance d’un apport hydrique équilibré.

Espacez les arrosages pendant l’hiver, quelques gouttes suffiront aux plantes grasses. Vous arroserez plus régulièrement pendant le cycle de végétation active (mars à septembre). Ce traitement conviendra parfaitement à la plupart des plantes comme à notre Dieffenbachia « Sublime » au ravissant feuillage panaché. L’excès d’humidité est plus néfaste que le manque d’eau, le pourrissement des racines est irrattrapable. Pour éviter cela, laissez toujours sécher la surface avant d’hydrater à nouveau, et ne laissez jamais l’eau stagner dans les soucoupes. Mêmes les fougères ne le supportent pas. Vérifiez l’absence de liquide résiduel dans les cache-pots et assurez-vous que rien n’obstrue le trou de drainage.

Inversement, s’il vous arrive de laisser une motte se dessécher, plongez le pot dans une bassine d’eau jusqu’à disparition des bulles d’air et remettez-le en place après l’avoir laissé s’égoutter. Le Syngonium « Pixie » craint la sécheresse car ses grandes feuilles panachées laissent échapper beaucoup d’eau. Ne lui faites pas vivre une telle mésaventure !

Les besoins nutritifs des plantes d’intérieur

Un apport d’engrais régulier de mars à septembre leur est nécessaire car elles croissent dans une quantité de terre limitée. Suivez scrupuleusement les doses recommandées spécifiques à chaque espèce. Évitez de l’administrer sur une motte sèche, arrosez préalablement la veille à l’eau pure.

La période de rempotage est l’occasion pour vous de modifier le décor de votre lieu de vie ou de travail. Tentez de nouvelles associations de couleurs et de formes de pots, lancez-vous dans de superbes compositions de végétaux au feuillages variés.

Dernière recommandations concernant l’entretien des plantes d’intérieur

Pensez à supprimer les feuilles mortes en fin d’hiver afin de laisser la place aux petites nouvelles. Veuillez à maintenir une température relativement constante, ce qui ne constitue pas vraiment une contrainte avec les modes de chauffage actuels. Dans la même optique, préservez-les des brusques changements occasionnés par les courants d’air, elles y sont particulièrement sensibles.

Prendre soin des plantes d’intérieur constitue une activité apaisante, une pause dans votre vie quotidienne. Une végétation épanouie contribue à créer une atmosphère chaleureuse que vous aurez plaisir à retrouver dans votre habitation.

Que pensez-vous de cet article ?
Menu