Comment cultiver l’araujia dans le jardin ?

les conseils jardin de Willemse

L’araujia du jardin

L’araujia est une plante ornementale très convoitée dans l’industrie textile pour ses tiges. Connue sous différentes dénominations, elle offre une floraison fascinante, surtout dans le jardin.

Qu’est-ce que l’araujia ?

L’araujia est une plante originaire d’Amérique du Sud, introduite en Europe au cours du 19e siècle. Elle appartient à la famille des apocynacées et doit son nom à l’explorateur portugais Antonio de Matos Araujo.

Les araujias sont composées d’une liane au port grimpant et volubile. Leur feuillage vert-gris est persistant ou semi-persistant selon le climat. Ces feuilles ondulées ont un revers légèrement duveté. Plante vigoureuse à croissance rapide, l’araujia peut atteindre 10 m de haut grâce à ses tiges ramifiées et duveteuses.

L’espèce la plus populaire (Araujia Sericofera) fleurit en été. Elle donne des fleurs roses ou blanches en forme de clochette. Grâce au nectar sucré qu’elles sécrètent, elles attirent les abeilles et les papillons pour les piéger. C’est pour cela que l’araujia est surnommée « plante cruelle ». Très parfumées, les fleurs produisent de gros fruits ovoïdes vert clair et non comestibles qui contiennent de nombreuses graines soyeuses.

L’araujia est la plante idéale pour couvrir un grillage ou orner une façade. Elle peut aussi servir à masquer un vieux mur ou une zone inesthétique du jardin.

L’araujia est une plante à floraison blanche très parfumée.

les conseils jardin de Willemse

Comment planter l’araujia ?

La plantation de l’araujia s’effectue selon le climat, d’avril à juin ou de septembre à octobre. Elle apprécie les espaces ensoleillés ou mi-ombragés.

L’araujia pousse dans des sols drainés et fertiles. La culture en pot dans une véranda est conseillée dans les régions froides. Pour cela, il faut utiliser un terreau ordinaire.

Pour cultiver l’araujia en pleine terre, vous devez respecter une densité d’un pied par mètre carré. Voici les étapes de plantation à suivre :

  • Creuser un trou 3 fois plus grand que la motte de la plante ;
  • Ajouter du terreau et de l’engrais à la terre ;
  • Enterrer la motte à 5 cm sous le niveau du sol puis tasser.

Pour que les tiges puissent s’enrouler, prévoyez un grillage ou un treillage. La plante de l’araujia est rustique et peut tolérer des températures hivernales qui avoisinent –5°C. Sa multiplication se fait par semis des graines au printemps ou par bouturage des pousses en été.

Les fruits produits par l’araujia ne sont pas comestibles.

les conseils jardin de Willemse

Comment entretenir l’araujia ?

Lorsqu’il est bien installé, l’araujia ne nécessite plus un arrosage régulier. Dans un climat doux, les tiges peuvent former de vigoureux écheveaux. Pensez à les équilibrer en taillant la plante après floraison jusqu’à la hauteur du sol. Cela permet ainsi de limiter la production de graines. Pendant l’entretien, vous devez porter des gants et des vêtements à manches longues. En effet, à la moindre blessure, la plante produit une sève qui peut irriter la peau et les yeux.

Pour maintenir votre araujia en bonne santé, ajoutez périodiquement à la terre un engrais organique : corne broyée, guano ou sang séché. Les araignées rouges attaquent parfois les feuilles de l’araujia et leur donnent un aspect plombé avec de minuscules toiles. Pour lutter contre ces envahisseurs, vous pouvez utiliser un acaricide.

Par ailleurs, un paillage aux pieds de la plante permet de limiter la croissance des mauvaises herbes. Il est aussi important de retirer et de brûler les fruits de l’araujia afin de prévenir la dispersion des graines.

Belle plante, mais cruelle, l’araujia ou le « kalok » produit une sève irritante.

les conseils jardin de Willemse

L’araujia est une plante décorative très originale qui trouve sa place à l’intérieur comme à l’extérieur. Elle se marie très bien avec le jasmin d’hiver, la clématite ou le milletia.

Que pensez-vous de cet article ?
Menu