Feulle de dieffenbachia

Dans la grande famille des plantes d’intérieur dépolluantes, demandez le dieffenbachia ! En effet, cette aracée venue tout droit d’Amérique du Sud est capable d’absorber le formaldéhyde par les racines. Ses grandes feuilles oblongues la rendent aussi efficace dans l’élimination du xylène et du toluène. Une plante d’intérieur à découvrir et à choisir pour embellir n’importe quelle pièce !   

Qu’est-ce que le dieffenbachia ?

Le dieffenbachia est une plante à feuilles persistantes provenant des forêts tropicales d’Amazonie ou des Antilles. Elle appartient à la famille des aracées, comme l’arum. C’est une plante monocotylédone aux longues feuilles marbrées vert et blanc.  

Le dieffenbachia est produit sous forme de nombreux cultivars pour agrémenter nos intérieurs. Il peut fleurir, mais ses fleurs sont esthétiquement moins intéressantes que celles de son cousin, l’arum. Votre dieffenbachia en pot peut atteindre jusqu’à 1,80 m de hauteur à maturité. Prenez vos précautions si de jeunes enfants ou des animaux partagent votre habitat. En effet, toutes les parties de la plante sont toxiques.  

Dieffenbachia en pot devant un mur

Comment planter le dieffenbachia ?

Pour planter votre dieffenbachia, mélangez deux tiers de terreau pour plantes d’intérieur à un tiers de terre de bruyère. Elle retrouvera ainsi l’acidité de sa terre d’origine.  

Ajustez la taille du pot en fonction de celle du système racinaire. Votre plante d’intérieur a besoin d’être à l’étroit pour rester en bonne santé. Centrez les 2 ou 3 troncs dans le pot puis couvrez les racines de votre mélange de terreau.  

Positionnez votre pot sur une soucoupe pleine de billes d’argile que vous laisserez humide. Votre dieffenbachia bénéficie ainsi d’une ambiance humide permanente. Plante tropicale par excellence, elle a besoin d’humidité constante.  

Le jour du rempotage, arrosez abondamment votre plante d’intérieur.  

jardinier rempote un dieffenbachia dans un pot rouge

Comment entretenir le dieffenbachia ?

Le dieffenbachia a besoin d’un arrosage modéré, à raison d’une fois par semaine. Sa période de repos se situe entre novembre et février. À cette période, espacez les arrosages de 2 ou 3 semaines, selon la température ambiante et l’exposition de votre plante.  

Vous pouvez nourrir le dieffenbachia par l’apport d’engrais universel. Un engrais liquide sera utilisé une fois sur deux lors de l’arrosage. Pour un engrais en billes, une cuillère à café sera suffisante pour 6 mois dans un pot de 40 cm de diamètre.  

Le dieffenbachia ne supporte pas la lumière directe du soleil. Placez-le derrière une fenêtre voilée. En hiver, la température ambiante ne doit pas descendre en dessous de 15°C. Coupez les fleurs avant leur floraison pour que le dieffenbachia conserve sa robustesse. 

Dieffenbachia en racine nue sur une table

A quelles plantes associer le dieffenbachia ?

D’autres plantes dépolluantes peuvent être associées à votre plante d’intérieur : 

  • L’areca, ou chrysalidocarpus lutescens, est un palmier simple d’entretien. Cette plante dépolluante agit particulièrement sur le xylène présent dans les colles, résines, peintures et vernis. Son feuillage verticillé se marie bien avec les grandes feuilles de dieffenbachia. De plus, elle a besoin des mêmes conditions d’environnement. 
  • Le chlorophytum comosum, est un must des plantes dépolluantes. Avec ses longues feuilles pointues formant des buissons denses, elle absorbe le formaldéhyde et le monoxyde de carbone. Son grand avantage est qu’elle supporte toutes les conditions de culture, notamment des variations de température entre 8 et 30°C. Son feuillage présente un vert franc panaché de blanc. 
  • La fougère de Boston, ou nephrolepis exaltata ‘Bostoniensis’, est originaire des régions chaudes d’Amérique du Nord. Elle absorbe xylène et formaldéhyde et supporte des températures entre 10 et 21°C. Son autre avantage est de réguler l’hygrométrie de la pièce où elle se trouve. Pour cela, vaporisez régulièrement son feuillage penné. 
Fleurs d'intérieur dans les pots.Chlorophytum. Schlumbergera, dieffenbachia et aspidistra.Plantes d'intérieur sur un rebord de fenêtre en bois

Comment multiplier le dieffenbachia ?

Le dieffenbachia est hautement toxique. Portez des gants pour toute manipulation de votre plante. Pour la multiplier et la bouturer, munissez-vous d’une paire de ciseaux et de couteaux. Coupez un tronc en laissant la souche en terre. Vous verrez apparaître de nouvelles feuilles au bout d’un mois.  

Lorsque vous sectionnerez les troncs, ne vous étonnez pas de la mauvaise odeur émise par votre dieffenbachia. À partir de la plante coupée, prélevez des tronçons de tronc. Prêtez attention à la présence d’un œil, ou petite excroissance végétale, qui vous garantit la reprise du feuillage et des racines. Concernant les parties hautes de votre dieffenbachia, plongez-les dans un bocal d’eau. Des racines se forment en un mois. 

dieffenbachia en pot dans un salon

Quelles sont les maladies, nuisibles et parasites du dieffenbachia ?

Le dieffenbachia est sensible à la bactériose. La bactérie s’installe au cœur de la plante et se manifeste par un pourrissement à l’aisselle des feuilles, par des taches aux contours nets. Cette bactérie se transmet aux boutures et reste dans la plante jusqu’à son pourrissement.  

Le fusarium de dieffenbachia est créé par un champignon. Des taches sombres apparaissent sur le tronc et les racines de la plante, suivies par le jaunissement des feuilles. Ce champignon reste longtemps dans le sol. Il est préférable de changer votre terreau. Pour le prévenir, pulvérisez un fongicide systémique.

La pourriture des racines peut apparaître en cas de manque d’aération, d’arrosage excessif ou de température trop basse. Elle se manifeste par le flétrissement de la plante et l’apparition de taches brunes au collet. Votre dieffenbachia en meurt et la pourriture reste dans le terreau.

L’araignée rouge, enfin, aime tisser ses toiles entre les feuilles de dieffenbachia, aussi sensible aux pucerons d’été, qui restent moins fréquents. Traitez-les avec un savon insecticide. 

 

jardinier arrose un dieffenbachia

Le dieffenbachia et son histoire

Le dieffenbachia fut importé d’Amérique du Sud. Son genre fut décrit en 1829 et son nom est un hommage au jardinier en chef des jardins de Vienne, où la plante était étudiée. Elle porte le surnom de « canne des muets ». L’histoire raconte que les propriétaires de champs de coton en donnaient un morceau à mâcher aux esclaves afin qu’ils travaillent sans parler ; en effet, son latex peut paralyser la langue et le pharynx.  

Le dieffenbachia connaît son essor dans les années 70 et 80, apprécié pour sa résistance et sa facilité d’entretien. 

dieffenbachia devant un mur blanc

Le dieffenbachia : Une plante d’intérieur dépolluante puissante

Le dieffenbachia est une plante d’intérieur dépolluante puissante. Avec son port haut et ses larges feuilles, c’est une plante imposante qui a besoin d’espace. Son entretien a l’avantage d’être simple. Hautement toxique, pensez à l’éloigner des animaux et des enfants. 

Que pensez-vous de cet article ?
Menu
Gardez la main verte !

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de nos conseils, astuces, promotions et nouveautés pour aménager votre jardin, terrasse ou balcon !