Qu’est-ce que une haie vive et pourquoi en planter dans votre jardin ?

Nous allons aujourd’hui vous expliquer pourquoi il faut avoir des haies vives, et ce qu’elles peuvent offrir à votre jardin. Les haies vives sont des haies composées d’espèces locales, sans intention ornementale. Beaucoup de jardiniers croient qu’il est nécessaire d’importer des matériaux provenant de l’extérieur pour améliorer leur jardin. Certains achètent du terreau, d’autres du paillage ou encore de l’engrais. D’autres des kilomètres de plants pour faire des haies, qui viennent parfois de loin ! En fait, tout jardin propose énormément de ressources locales gratuites, à condition de les rendre disponibles.

Qu’attendent les propriétaires de leurs haies ?

Haie de Photinia Red Robin fraseri au printemps par une journée ensoleillée dans le jardin

Voici les attentes principales des propriétaires vis-à-vis de leurs haies

1. “Une haie, c’est pour que les voisins ne me voient pas.
1. bis ” Une haie, c’est pour cacher le cabanon au fond du jardin.
2. “Une haie, c’est pour pas voir les voisins.
3. “Éventuellement, ça sert à couper le vent.”
4. Ça marque la limite de propriété et ça ralentit les cambrioleurs.
4. “Quoi, ça sert à autre chose ? Enrichir les vendeurs de taille-haie ? Non, là j’ai plus d’idées. Du moment qu’on ne me voie pas quand je prépare le barbecue…”

Cette conception revient à considérer la haie comme un “mur végétal de couleur verte”, rien d’autre. Nous sommes capables de faire mieux que ça.

Les bocages, des haies aux multiples usages.

Prenons l’exemple de l’usage du bocage. Des milliers de kilomètres de haies peuplaient les régions d’élevage – comme la Normandie. Il en reste encore, mais leur utilisation est moins systématique.
Leur usage premier était de former une limite vivante et difficilement franchissable par les animaux – domestiques dans un sens, sauvages dans l’autre. L’usage secondaire était de conserver les rameaux feuillés après la taille pour donner les feuilles à manger aux bêtes durant l’hiver. Le dernier usage était de récupérer le bois de ces rameaux pour l’utiliser comme bois de chauffage.
En plus, ça abritait bien sûr du vent et du soleil tout en offrant gîte et couvert aux oiseaux, aux petits mammifères et aux insectes comme les abeilles.
Ce type de haie champêtre n’était d’ailleurs pas forcément de la hauteur d’un brise-vue classique de 2 m : taillé tout les 2 ou 3 ans – pour avoir des rondins intéressants comme bois de chauffage – il alternait entre une hauteur de 1,2 m à 3 m.

haie bocage de normandie

Les haies d’une seule espèce ou haies monospécifiques

La classique haie “monospécifique” – composée de nombreux pieds d’une seule espèce – sert d’abord à masquer la vue et à couper un peu le vent et propose peu de ressources.
Les deux espèces les moins intéressantes sont les thuyas et les lauriers cerise, car leurs rameaux se décomposent très mal. On ne peut donc même pas les composter facilement pour améliorer le rapport carbone-azote de son compost. Ils poussent très vite, ce qui oblige à tailler fréquemment.
Deux autres classiques des haies sont les troènes et les charmilles. On peut récupérer leurs tailles pour les composter, et utiliser les feuilles pour pailler directement le potager et les massifs, c’est déjà mieux. Par contre, ils ne nourrissent pas beaucoup les oiseaux.

haie de tuya gros plan

Les haies de plusieurs espèces ou haies vives

On croise les vraies haies vives surtout dans les campagnes. Elles remplissent les mêmes usages de base qu’une haie monospécifique : brise-vent, brise-vue en saison, source de bois, source de paillage, source de compost équilibré. Mais en plus, elles produisent des petits fruits pour les animaux, et leur servent d’abri. Cela peut par exemple détourner temporairement les étourneaux de vos fruitiers ou garder les mésanges friandes d’insectes parasites à proximité de votre jardin.

haie vive plusieurs arbustes

En conclusion, les haies vives sont nourricières pour tous !

Une bonne haie est nourricière aussi bien pour le sol comme compost ou comme paillage, et aussi pour la faune. Si vous êtes intéressé par les notions de jardinage respectueux du sol et de culture sous couvert, c’est la première chose à planter. Développez d’abord des abords vivants, un milieu diversifié, le potager viendra dans un second temps.

Les oiseaux sont des alliés dans la régulation des populations de ravageurs, alors accueillez-les.
Pour l’anecdote, voici une méthode ancestrale pour installer des haies vives sans rien planter.
Ce sont les oiseaux qui font la moitié du boulot ! Comment ?
Des piles de branches sont disposées sur une hauteur de 1,2 m à l’emplacement de la future haie – généralement quand on défriche une parcelle boisée. On attend quelques années que les joyeux oiseaux viennent se cacher dans la pile et perdent des graines – parfois ils sont maladroits avec leurs becs, ou elles ont traversé intactes leur tube digestif. Finalement, ils sont gentiment venus semer ce qu’ils préfèrent manger !

Que pensez-vous de cet article ?
Menu
Gardez la main verte !

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de nos conseils, astuces, promotions et nouveautés pour aménager votre jardin, terrasse ou balcon !