35 fleurs comestibles à découvrir et à cultiver au jardin

Vous serez peut-être surpris de l’apprendre, mais il existe beaucoup de fleurs comestibles au jardin ! Avec cet article qui regroupe conseils et liens vers des recettes. Très bientôt les salades de fleurs n’auront plus de secrets pour vous  !

Vous connaissez surement les beignets de fleurs de courgettes, et aussi les fleurs de capucines au léger piquant sur les salades. Mais avez-vous déjà testé les dahlias ? Ou les violettes ? Et la bourrache ?

Fleurs comestibles : Des goûts surprenants !

Les fleurs sont surprenantes : leur goût peut changer très facilement même sur des fleurs de la même espèce. Il dépend certes de la variété, mais aussi du sol et des conditions atmosphériques. Par exemple, si vous faites une dégustation d’Hémérocalles attendez-vous à ce que certaines soient poivrées et d’autres plutôt sucrées. Comme les fleurs d’hémérocalle sont très éphémères on constate l’influence des conditions atmosphériques durant les quelques jours de la formation de la fleur sur sa saveur.
Les capucines sur la salade ne demandent aucune préparation  : cueillez, assaisonnez, mangez !

capucines

Où récolter les fleurs comestibles ?

Quelques conseils concernant la façon de se les procurer :

  • Cultiver soi-même ces fleurs, ou les récolter là où elles poussent naturellement ? Le fait est qu’une plante qui pousse facilement, comme les pissenlits dans votre pelouse, est souvent plus robuste et en pleine forme. Pourquoi ? Parce qu’elle a choisi de pousser là et que la terre et les conditions lui conviennent ! Une fleur ayant poussé à l’état naturel sera plus riche en oligo-éléments qu’une fleur cultivée. Mais si une plante pousse chez vous, où qu’elle accepte de s’y implanter, c’est bon signe !
coquelicot géant
  • En récoltant dans « la nature », il faut pouvoir les reconnaître sans se tromper de variété et être certains qu’elles n’aient pas été souillées par des animaux.
  • Préférez les fleurs qui sont exemptes de pesticides et de pollution urbaine. En effet, les fleurs – surtout le pollen – fixent aisément les composants chimiques. Si elles ont croisé des polluants, vous risquez des allergies. Ne ramassez rien au bord des routes, vous consommeriez une belle dose d’hydrocarbures au passage.
  • Enfin, pour les urbains ou les pressés, il existe des commerçants qui vendent des fleurs produites exprès pour la consommation.

Quelles fleurs sont comestibles ?

Nous avons regroupé les fleurs par saison. Notez que cette liste n’est pas exhaustive.

Fleurs comestibles de printemps.
  • L’agastache. Donne un goût anisé sur une salade, ou en tisane pour la toux et la digestion.
  • L’arbre de Judée – Cercis. Ses fleurs s’utilisent en gelée, en beignet, en salades, ou dans une salade de fruits
  • L’aspérule odorante. Quelques préparations avec les feuilles et les fleurs ici. Vu la capacité de l’aspérule à s’étendre quand elle se plait, n’hésitez pas à la manger !
  • Chèvrefeuille comestible, Lonicera caerulea var. kamtschatica.
  • Le coquelicotDes idées de recettes ici.
  • Les deutzias.
  • La jacinthe d’Orient, dont on peut utiliser les fleurs pour orner les pâtisseries.
  • Le jasmin officinal, classique en pâtisserie orientale.
  • Le lilas, est également un classique pour parfumer les pâtisseries ou les salades – en prenant garde de le faire infuser, dans de l’eau ou du lait.
  • Les lavatères et les roses trémières, parfaites pour les salades !
  • La mertensie maritime, l’huître végétale !
  • Les nepetas, à utiliser en remplacement de la menthe.
  • Les oeillets ont un goût proche du clou de girofle, un peu sucré.
  • La pâquerette est parfaite crue et ciselée en salade.
  • Les primevères. Très jolies sur une salade. Une recette ici.
  • Le robinier faux-acacia, célèbre en « beignets de fleurs d’acacias ».
  • Les seringats, souvent préparés en sirops ou pour parfumer les pâtisseries.
  • Le souci, à la saveur amère et piquante, pour assaisonner une sauce.
Lilas de Californie
primevères fleurs
Fleurs comestibles d’été
  • L’achillée mille-feuille. Plutôt à utiliser en décoration.
  • L’alysse odorante. Pour ajouter du mordant à une salade.
  • Les amarantes. Les fleurs se mangent en salade. Les graines se récoltent et se préparent un peu comme du quinoa.
  • Les bégonias. Légèrement acidulé, citronné et fruité. Il a de nombreux usages décrits ici.
  • La bourrache. Au goût d’huître.
  • La camomille romaine. Célèbre pour son effet calmant. Quelques recettes ici.
  • Les capucines. Un grand classique au goût poivré, parfait pour décorer les salades. Une recette de chef Simon ici.
  • La cléome.
  • Les dahlias. Pour la petite histoire, les dahlias furent ramenés en Europe en tant que plante à tubercules comestibles. Ils furent supplantés par les pommes de terre pour cet usage, puis relégués au jardin d’ornement. Toute la plante est comestible.
  • Les fuchsias.
  • Les glaïeuls, pour décorer les pâtisseries.
  • L’hémérocalle. Se consomme en beignets ou détaillée finement en salade.
  • Hibiscus sabdarifa, l’ingrédient de base du bissap.  Les autres Hibiscus sont beaucoup utilisés. Trouvez quelques recettes ici.
  • Les monardes ont plein d’usages, décris ici.
  • Les roses, ne consommez que les pétales. Ils ont une saveur très légère.
  • La sauge ananas, au goût très aromatique. Des idées de recettes ici.
  • Le sédum spectabile dont les feuilles ont un goût de cosse de petits pois et peuvent former la base d’une salade. Attention, ne mangez pas de Sédum âcre
Lilas de Californie
fuchsia
Fleurs comestibles d’automne.
  • Le camélia – Camelia sasanqua. On peut en parfumer son thé ou le faire en beignets.
  • Les mimosas –  On peut faire des potages ou agrémenter des brocolis.
  • Les pélargoniums à feuillage odorant servent en tisanes, et pour parfumer salades, salades de fruits, vinaigres, pâtisseries, sauces et sorbets.
  • Les pensées. Quelques idées de préparation ici.

Comment préparer les fleurs comestibles avant de les cuisiner ?

La plupart des fleurs se préparent un peu comme les champignons. Elles n’aiment pas les longues cuissons, ni les nettoyages à grandes eaux. Mieux vaut les frotter légèrement à sec et les manger crues ou cuites rapidement, car leur arôme est très fragile. On peut éventuellement les stocker au frais plusieurs jours dans un récipient hermétique.

Dans le cas des grandes fleurs, on conseille de retirer les étamines : vous savez, ce qui porte le pollen.

mimosa
Que pensez-vous de cet article ?
Menu
Gardez la main verte !

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de nos conseils, astuces, promotions et nouveautés pour aménager votre jardin, terrasse ou balcon !