Quelle est la différence entre la lavande et le lavandin ?

Vous aimez l’odeur de la lavande et souhaitez planter un massif rosier-lavande ? Attention, juste avant d’adopter cet arbuste aromatique au jardin, il vous faudra faire votre choix entre lavande et lavandin.

Connaissez-vous la différence entre ces deux genres très proches ? Spoiler : même si elles sont cousines, ces deux plantes médicinales odorantes produisent une huile essentielle propre à chacune et ne se cultivent pas exactement pareil.

En botanique, lavande et lavandin ne sont pas identiques

Sans étonnement, lavande et lavandin appartiennent au même genre botanique, celui des lavandes, Lavandula sp. Leur famille, les lamiacées ou labiacées, leur a légué une jolie inflorescence composée d’une partie supérieure protectrice et de pétales inférieurs soudés, la faisant ressembler vaguement à une bouche (labiée). Autres caractéristiques familiales, un feuillage souvent duveteux et une production glandulaire d’huile essentielle.

Le saviez-vous ? Dans la prolifique famille des lamiacées, on retrouve également la menthe, la sauge, le thym ou encore la mélisse.

Le genre Lavande quant à lui arbore toujours un feuillage gris duveteux formant une touffe. La floraison en épis généralement bleue ou blanche (certains cultivars proposent aussi du rose) est odorante. La lavande se plaît en sol sec, et exige une grande luminosité suffisante. Parmi les 30 espèces de lavande recensées, quelques-unes poussent à l’état naturel en France, en Provence. Et si vous rêvez de découvrir d’autres espèces de lavande, ne vous privez pas de la lecture de notre article sur les variétés de lavande.

La lavande vraie : Lavandula angustifolia

Elle peut se targuer de nombreuses dénominations, comme la lavande fine ou lavande officinale. Elle se présente comme un buisson de 50 à 70 cm de haut. Elle pousse en hauteur sur les plateaux méditerranéens (altitude supérieure à 800 m). Vous trouverez différents cultivars de lavande vraie, comme ‘Munstead’  ou ‘Hidcote’ (qui existe aussi en blanc).

Le lavandin (Lavandula x hybrida ou Lavandula intermedia)

Il s’agit en réalité un hybride entre la lavande vraie et la lavande aspic (L. latifolia). Cette hybridation naturelle a été encouragée par les industriels, qui ont progressivement fait du lavandin le genre le plus cultivé en France. Le lavandin se présente comme un arbrisseau touffu et compact, d’environ 60 cm de haut. Il possède deux caractéristiques principales :

  • Il pousse à une hauteur moindre que la lavande vraie (à partir de 200 m d’altitude), ce qui le rend plus simple à cultiver.
  • Ses épis violets sont plus gros et plus fournis en huiles odorantes.

Enfin, le lavandin étant stérile, il ne peut se multiplier que par clonage. Vous trouverez des variétés de lavandin chez Willemse comme celles du groupe Dutch.

Lavandin et lavande au jardin

champ de lavande au coucher de soleil

Au jardin, lavande vraie et lavandin exigent le même type de sol : caillouteux, sec, et surtout très bien drainé. La lavande vraie, habituée aux conditions montagnardes, se révèle plus rustique que son comparse lavandin : si votre terre lui convient, vous pourrez escompter une résistance jusqu’à -20°C.

Bien entretenir la lavande et le lavandin

Les jeunes plants de lavandes pourront être plantés dès l’automne au sud de la Loire où l’hiver peu rigoureux facilitera leur enracinement. En revanche, attendez plutôt le printemps pour les régions du nord de la Loire, elles seront moins affectées par une saison humide.

Les deux espèces vont présenter un certain nombre de différences.  D’abord, leur aspect : une touffe de lavandin se présentera comme un coussin régulier, surmonté d’épis violets costauds, et surtout de couleur uniforme. La lavande officinale affichera quant à elle des épis plus fins, mais aussi un camaïeu de violet-bleu plus étendu sur une seule touffe.

Mais c’est surtout en matière de reproduction que le distinguo va se faire. La stérilité du lavandin impose en effet une reproduction dite par clonage : cela signifie que seul le bouturage permet aux producteurs d’obtenir de nouveaux plants de lavandin. Le semis sera possible pour la lavande vraie, qui, elle, n’est pas stérile.

Comment bouturer le lavandin ?

Le bouturage se fait avant ou après la floraison : soit au printemps, soit à l’automne. Pour prélever la bouture, utilisez des outils bien désinfectés.

  • Repérez une tige non fleurie (ce sont les plus jeunes, elles partent en général d’une branche fleurie de l’année)
  • Coupez une bouture d’une dizaine de cm
  • Parez-la : enlevez les feuilles inférieures
  • Fichez la bouture dans un petit godet rempli de terreau+sable
  • Attendez l’enracinement. Vous pouvez aussi l’encourager en plaçant un plastique au-dessus de votre pot. Cela créera une atmosphère plus chaude, comme une mini-serre. Assurez-vous d’aérer régulièrement votre godet.
2 boutures de lavande dans une main

Au bout de 3 semaines, votre bouture devra s’orner de jeunes feuilles, c’est la preuve de sa réussite.

Pour information, lavande et lavandin sont toutes deux des plantes mellifères.

Vous souhaitez d’autres conseils, notre article consacré à la plantation de la lavande vous attend !

Une utilisation différente pour la pharmacopée

Si vous vous approchez des épis de la lavande vraie et du lavandin, vous constaterez que leur odeur diffère légèrement. On a coutume de dire que la lavande fine possède un parfum plus subtil que le lavandin, le second diffusant une odeur plus camphrée.

Etonnamment, c’est le lavandin qui est le plus utilisé en parfumerie, dans les produits détergents et les cosmétiques en France, notamment en raison de sa plus grande facilité de culture et de sa production élevée d’huile essentielle. Si votre lessive ou votre savon sent bon la lavande, c’est surtout grâce au lavandin.

En effet, vous trouverez les deux espèces de lavandes dans vos pharmacies au rayon huiles essentielles. Sachez que leur composition et évidemment leurs propriétés médicinales ou cosmétiques diffèrent légèrement.

L’huile essentielle de lavandin

Le lavandin est plus riche en linalol que la lavande vraie,  et plus chargée en camphre (leur teneur en camphre est précisée sur les notices et l’emballage. Pour une utilisation sécure, ne dépassez pas une concentration au-delà de 8%. Les propriétés de l’huile essentielle de lavandin vont s’étendre sur un large spectre :

  • Décontractante musculaire et antispasmodique : à utiliser diluée en massage post-séance de sport un peu rude contre les crampes et courbatures.
  • Calmante et relaxante : contre les insomnies et les maux de têtes en inhalations
  • Anti-inflammatoire : elle est souveraine contre les problèmes dermatologiques (eczéma, petits boutons…)
Compte-gouttes d'huile essentielle de lavande au-dessus d'une bouteille dans un champ fleuri, gros plan

L’huile essentielle de lavande vraie

Passons à la lavande vraie. Elle est souvent présentée comme la panacée, avec le tea tree, en matière d’huile essentielle. Elle bénéficie d’un AOC « lavande de Haute-Provence » qui atteste de son origine et de sa qualité. Très odorante et bien tolérée, elle cumule les propriétés :

  • Pour calmer les soucis cutanés : les cicatrisations sont facilitées ainsi que les problèmes de brulures.
  • Pour calmer l’esprit : les cas d’anxiété et troubles du sommeil seront domptés par une prise orale (sur un demi-sucre ou avec une huile végétale) ou en roll-on.
  • Pour apaiser la douleur dentaire, une crise de rhumatismes.

La lavande vraie a donc l’avantage de la tolérance par rapport au lavandin.

Enfin, sachez que vous pouvez indifféremment utiliser huile essentielle de lavande ou de lavandin pour décourager les poux d’envahir vos têtes blondes : comme la plupart des plantes très odorantes, les lavandes ne sont pas prisées par les insectes.

Les 5 meilleures variétés de myrtilliers (Vaccinium myrtillus)
Les 5 meilleures variétés d’abricotiers (Armeniaca)
Que pensez-vous de cet article ?
Menu
Gardez la main verte !

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de nos conseils, astuces, promotions et nouveautés pour aménager votre jardin, terrasse ou balcon !