Comment tailler un arbre en forme de parasol / tonnelle ?

La taille en parasol, aussi appelée taille en tonnelle permet d’obtenir des sujets dont le houppier prend la forme d’un parasol. Ce développement tout en largeur, offre de grands espaces ombragés, très appréciés pendant les chaleurs estivales. Découvrez comment effectuer ce type de taille et quels arbres choisir.

Qu’est-ce que la taille en tonnelle ou en parasol ?

La taille en tonnelle consiste à développer les branches charpentières à l’horizontale, de manière à former un parasol. D’une hauteur limitée, le tronc est surmonté par un houppier large, formant de grands espaces ombragés. Cette technique de taille est particulièrement appréciée dans le sud de la France, pour apporter de l’ombre sur les places de village. Elle demande du temps car la formation des charpentières est effectuée une fois que le tronc rectiligne est arrivé à la hauteur souhaitée.

Vue arrière d'un jardinier taillant des arbres en forme de parasol

Quand tailler un arbre en tonnelle ou en parasol ?

Pour tailler un sujet en tonnelle, il faudra plusieurs opérations successives de taille. Elles auront plutôt lieu en hiver, afin de pouvoir appréhender facilement l’architecture des branches. Cela prendra plusieurs années, dont le nombre dépendra de l’espèce que vous avez plantée et de sa vitesse de croissance. Une fois que le parasol est établi, une taille d’entretien sera nécessaire tous les 3 ans.

Comment faire la taille en parasol ou en tonnelle ?

Déterminer la hauteur du tronc

Dans un premier temps, il convient de savoir à quelle hauteur vous souhaitez avoir votre parasol. Cela permettra de savoir jusqu’où laisser pousser le tronc à la verticale, sans branches horizontales. Selon le lieu, vous pouvez avoir besoin de laisser en-dessous des personnes, du mobilier ou des voitures. Pour du mobilier ou des personnes, comptez 2,50m de haut, ce qui correspond à la hauteur moyenne d’une pièce. Pour les voitures, prévoyez environ 4,50m.

Une fois la hauteur définie, il va falloir retirer les branches basses. Coupez progressivement les branches secondaires en partant par le bas. Une fois que la branche la plus basse a atteint la hauteur désirée, vous pouvez arrêter de couper les branches du bas le long du tronc. Pour favoriser une bonne cicatrisation, pensez à utiliser des outils propres et désinfectés.

Un jardinier mesure la taille d'un arbre avec un compas forestier

Conserver 5 à 7 charpentières

Contrairement à un houppier à la croissance naturelle, celui en parasol ne conserve que quelques charpentières bien horizontales. Il faut dans un premier temps les sélectionner. Choisissez les branches les plus horizontales, en prenant soin qu’elles soient réparties harmonieusement le long du tronc. Dans l’idéal, conservez une distance de 30cm à 50cm entre chaque branche charpentière. Ceci afin d’éviter qu’elles ne soient toutes agglomérées au même endroit ou du même côté du tronc.

Jardinier taille un arbre avec une cisaille

Une fois que les 5 à 7 branches charpentières sont choisies, il convient de couper juste au-dessus de la dernière de ces branches. Sectionnez la flèche en biais, afin d’éviter toute stagnation de l’eau. Enfin, retirez tous les rameaux mal orientés situés sur vos branches charpentières. Les petits rameaux qui partent à la verticale par exemple.

Étirer les branches charpentières

Pour obtenir un parasol bien large et un bel ombrage, il faut guider la croissance des branches charpentières à l’horizontale. Pour favoriser cela, coupez les rameaux secondaires de vos branches charpentières, qui sont tournés vers le haut ou vers le bas. Vous favoriserez ainsi la croissance de branches couchées. Sectionnez également les petits rejets qui vont régulièrement pointer le bout de leur nez sur la flèche.

Deux espèces idéales pour la taille en tonnelle ou en parasol

Le platane

Bien connu des citadins, le platane cumule de nombreux avantages. Croissance rapide, robustesse, feuillage dense et écorce décorative. Le platane est aussi un arbre qui supporte facilement les tailles sévères. Naturellement, le platane va développer un tronc droit et un houppier haut et arrondi. Tout le travail de taille consistera justement à favoriser la croissance des branches horizontales.

Platane taillé en forme de parasol

Culture du platane

Le platane se plaira à un emplacement ensoleillé ou à la mi-ombre. Peu exigeant, il se contente d’un sol ordinaire, tant qu’il n’est pas trop sec. Rustique, le platane supporte des températures descendant en-dessous de -15°C. Attention à ne pas planter cet arbre trop près de la maison. Ses racines pourraient l’abîmer et il va prendre en envergure, surtout avec la taille en parasol. La plantation a lieu en fin d’automne, début d’hiver pour les sujets en racines nues. En conteneur, privilégiez une plantation à l’automne ou au printemps, hors périodes de gelées. Pensez à arroser régulièrement les deux premières années pendant la belle saison.

Le mûrier platane

Le mûrier platane (Morus kagayamae) tient son nom vernaculaire de la ressemblance de ses feuilles à celles du platane. Toutefois, ce sont bien deux arbres différents. Poussant jusqu’à 8m de haut, il peut atteindre plus ou moins la même taille en largeur.

Dans un premier temps, son port est arrondi, puis s’étale naturellement, ce qui en fait une espèce tout à fait adaptée à la taille en tonnelle. Ses grandes feuilles caduques, vertes, lobées et dentées sont nombreuses et induisent une ombre généreuse. À l’automne, elles virent vers le doré offrant un joli spectacle de couleurs. Résistant à la sécheresse, il produit des mûres comestibles mais salissantes si elles tombent au sol. Certains préfèrent donc tailler de manière à empêcher la floraison.

Culture du mûrier platane

Le mûrier platane n’est pas difficile concernant le substrat. Toutefois, il a une préférence pour un sol drainé, riche et profond. Placez-le à un endroit ensoleillé et à une certaine distance de la maison. Comme le platane, il a un système racinaire puissant. La plantation a lieu au printemps dans les régions au nord de la Loire. Les régions les plus chaudes peuvent planter le mûrier platane au printemps ou à l’automne. Au moment de la plantation, pensez à ajouter un peu de compost à votre terre et à installer un tuteur si l’emplacement est venté. Enfin, formez une cuvette autour du pied, que vous remplirez d’eau une fois la plantation terminée. Le mûrier platane ne demande pas beaucoup de soins. Il convient de l’arroser régulièrement la première année, afin de favoriser une bonne reprise. Ensuite, il n’est plus nécessaire de faire des apports d’eau.

Que pensez-vous de cet article ?
Menu
Gardez la main verte !

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de nos conseils, astuces, promotions et nouveautés pour aménager votre jardin, terrasse ou balcon !