L’oranger du Mexique (Choisya ternata) : conseils de plantation et entretien

Introduit en 1825, l’oranger du Mexique provient du latin « choisya ternata » et fut nommé en l’honneur du botaniste suisse Jacques-Denis Choisy. Il s’agit d’un arbuste à floraison printanière exclusivement issue du cœur de l’Amérique Centrale et dont le feuillage aromatique n’est en rien différent de celui de la fleur d’oranger. Il séduit autant en massif, en pot, en bordure et en isolé, mais se présente également comme un excellent sujet pour une haie libre et fleurie. L’espèce propose, de plus, des fleurs blanches simples sécrétant de la quinoléine, un puissant colorant naturel pour la cuisine et la désinfection.

Comment reconnaître un oranger du Mexique ? 

Son feuillage persistant trifoliolé et d’une luisance élégante se présente comme le principal attrait de ce buisson d’oranger mexicain, compact et arrondi. Il dispose d’une belle écorce lisse et verte ainsi que de tiges rigides pouvant atteindre 1 à 3 mètres de hauteur. Les coloris verts ou jaunes de ses feuilles s’accordent d’ailleurs à merveille avec sa floraison immaculée de petites grappes étoilées de 5 à 6 pétales. Malgré son appellation, l’oranger du Mexique ne produit aucun fruit.

oranger du mexique

Les variétés de l’oranger du Mexique 

Il faut savoir que ce type de plante propose un peu moins d’une dizaine de variétés dont les plus connues sont le Sundance aux pousses vertes virant au jaune et l’Aztec Pearl qui se distingue par sa touffe de feuillage fin et sa floraison explosive. Elles font de magnifiques haies fleuries comme de beaux sujets isolés tout comme les espèces Goldfingers et Moondance. Pensez également à les associer aux lavandes et lilas ou aux rhododendrons pour un jardin original et haut en couleurs.

Un arbre solide et rustique

Bien qu’il s’agisse d’un arbre exotique, l’oranger du Mexique est particulièrement rustique et peut supporter jusqu’à -15 °C en période d’hiver. Il préfère les climats doux et méditerranéens tout comme les expositions mi-ombrées. Le plein soleil fait d’ailleurs ressortir la luisance du feuillage de cette plante singulière. Celle-ci nécessite un arrosage généreux lors de la première année et durant la floraison, ainsi qu’un sol bien drainé et enrichi en compost pour pouvoir s’épanouir efficacement. Tout sauf exigeant, l’arbuste ne demande qu’une taille légère tous les 3 à 4 ans destinée à l’aérer et à rajeunir son port.

L’oranger du Mexique : facile d’entretien 

Facile à entretenir, mais d’une croissance lente, l’oranger du Mexique se plante en automne et au printemps. Pour le bouturage, meilleur moyen de multiplier cette plante, il vous suffira de couper des jeunes tiges à environ 10 centimètres et de les empoter après avoir retiré le feuillage du bas. Il vous sera possible de les replanter dans une terre de jardin à l’apparition des premières feuilles.

La plantation au jardin ne sera possible qu’après deux ou trois étés. Il est à noter qu’elle ne devra jamais se faire en bac. La plantation normale consiste à creuser une fosse environ 4 à 5 fois plus large que la motte, d’enterrer celle-ci, puis de l’arroser abondamment deux fois par mois. Pensez également à pailler l’oranger du Mexique durant les deux premières années.

oranger du mexique
, , ,
Myosotis : conseils de plantation et entretien
Mimosa d’hiver (acacia dealbata) : conseils de plantation et entretien
Que pensez-vous de cet article ?
Menu
Gardez la main verte !

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de nos conseils, astuces, promotions et nouveautés pour aménager votre jardin, terrasse ou balcon !