Comment planter les plantes grimpantes au jardin ou en pot ?

bien planter une plante grimpante

Parmi les facteurs qui conditionnent une bonne reprise, la qualité de la plantation joue un rôle important. Planter « dans les règles de l’art« , constitue le meilleur investissement sur la croissance future et la santé de vos plantes grimpantes.

La plantation des plantes grimpantes

1) Préparez avec soin un trou de 40 cm de côté et de profondeur, à une distance de 25-30 cm du support.
2) Travaillez la terre en y incorporant un bon terreau. Si la terre est lourde, réalisez une couche drainante de 5 à 10 cm au fond du trou constituée de taisons de briques, de tuiles ou de graviers, ceci est particulièrement vrai pour les clématites.
3) Retirez la plante de son pot avec précaution et plongez la motte quelques minutes dans l’eau.

plantation des plantes grimpantes

4) Déliez si nécessaire le  » Chignon  » qui se serait créé au contact du pot en effilochant les racines.

délier le chignon des plantes grimpantes
5) Disposez la plante en biais dans le trou de plantation en la dirigeant vers le support.

support des plantes grimpantes
6) Comblez le trou en émiettant la terre, le pot se trouve enterré d’environ 5 cm.
7) Tassez sans forcer et arrosez abondamment (au moins 10 litres par plante).
8) Apportez si nécessaire un complément de terre en ménageant une légère cuvette pour l’arrosage.

Pour en savoir plus sur la plantation des plantes grimpantes, nous vous conseillons à la fois de regarder chacune des fiches présentant les plantes au sein de la boutique Willemse et de consulter le guide du jardinage Willemse.

Le support pour fixer les plantes grimpantes

Fixez les plantes grimpantes qui nécessitent un support particulier, préparez à l’avance les attaches. Les attaches ont pour but de maintenir la plante sur son support ; ne serrez pas trop pour éviter l’étranglement des tiges au cours de leur croissance. Dans tous les cas, vérifiez les attaches chaque année en ajustant si nécessaire.

grimpante et cale
Palissez régulièrement les rameaux latéraux pour obtenir une couverture la plus large possible. C’est le cas des clématites, des bignones, des chèvrefeuilles par exemple.
Fixez sur le mur, treillage ou fils de fer disposés horizontalement ou verticalement suivant la plante et la direction que vous souhaitez lui donner. Le treillage sera fixé à une certaine distance du mur (3 à 5 cm) pour permettre aux branches de s’enrouler autour du support.

La plantation des rosiers grimpants : la méthode de l’arcure

Très prisée chez nos voisins d’outre Manche, cette méthode simple vous permettra d’obtenir une floraison spectaculaire de vos rosiers grimpants et autres rosiers arbustifs.
Le principe est simple : arquer une branche freine la circulation de la sève et augmente la floraison.
Applications : pour le rosier grimpant, arquez les branches dès le départ pour obtenir une belle charpente et un maximum de fleurs.
Pour les rosiers arbustes, certains ont adopté cette technique en utilisant des tuteurs de noisetiers comme guide.

Que pensez-vous de cet article ?
Menu
Gardez la main verte !

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de nos conseils, astuces, promotions et nouveautés pour aménager votre jardin, terrasse ou balcon !