Arbustes : 7 variétés résistantes à la sécheresse

Vous habitez dans une région soumise à rude épreuve en été ? Vous êtes soucieux de votre consommation d’eau et souhaitez contribuer à la protection de l’environnement à votre manière ? Pour avoir un beau jardin, il n’est pas nécessaire d’avoir des plantes gourmandes en eau ! Certains arbustes, originaires de milieux arides ou dotés de caractéristiques particulières, s’adaptent parfaitement aux conditions climatiques de nos régions et embellissent les jardins de leur silhouette, de leurs couleurs et de leur feuillage, même s’ils ne bénéficient pas d’énormes quantités d’eau. Économes en eau, capables de pousser et de s’épanouir dans des sols secs, n’ayant besoin que de soleil pour montrer le meilleur d’eux-mêmes, voici notre sélection d’arbustes qui résistent à la sécheresse.

La bignone à vrille (Bignonia capreolata)

La bignone capreolata est une plante vivace qui prend de la hauteur, grimpant le long des murs et pouvant atteindre jusqu’à 15 m de long.

Au printemps, elle offre une floraison généreuse, avec des fleurs en forme de trompette dans les tons orange et jaunes.

Robuste, cette variété de bignone est originaire des États-Unis où elle pousse à l’état sauvage dans le nord-est et le sud-est du pays, ainsi que dans les régions centrales du nord au sud.

Cet arbuste est tout à fait indiqué pour les climats chauds, dans lesquels il reste vert toute l’année. Dans les climats plus frais, le feuillage de la bignone capreolata prend des couleurs marron foncé en hiver.

fleur jaune bignone à vrille (Bignonia capreolata)

Le ciste (Cistus)

Originaire des régions méditerranéennes, le ciste apprécie les conditions sèches et ensoleillées.

En outre, cet arbuste qui résiste à la sécheresse est également rustique, puisqu’il peut subsister à des températures négatives jusqu’à -15 °C.

Lors de la floraison, le ciste se pare de belles fleurs blanches et roses qui ne durent qu’une journée, mais se renouvellent sans cesse.

Sa taille est idéale pour étoffer une bordure.

fleur violette ciste (cistus)

Le cognassier du Japon (Chaenomeles japonica)

Le cognassier du Japon est un petit arbuste vigoureux demandant très peu d’entretien… et surtout, il s’adapte à tous les sols et à toutes les régions.

Les couleurs vives de sa floraison précoce apportent une touche de couleur dans le jardin, lorsque cet arbuste se dote de fleurs blanches, roses et rouges. Le feuillage caduc du cognassier du Japon lui permet de conserver sa jolie silhouette tout au long de l’année.

En outre, les fruits du cognassier sont comestibles lorsqu’ils sont cuits. Ils peuvent également être utilisés pour confectionner des confitures et des liqueurs.

Le cognassier est très rustique, puisqu’il supporte des températures jusqu’à -25 °C.

En outre, il est résistant à la pollution atmosphérique est donc tout à fait indiqué pour être cultivé dans un jardin urbain.

fleurs roses cognassier du Japon (Chaenomeles japonica)

Le chèvrefeuille de Tartarie (Lonicera tatarica)

Le chèvrefeuille de Tartarie est un arbuste résistant à la sécheresse, qui se dresse en offrant en abondance, au printemps, de jolies fleurs blanches à roses ou rouges.

Il apprécie le soleil, mais également une exposition partiellement ombragée.

À maturité, le chèvrefeuille de Tartarie peut atteindre une hauteur de 4 m sur 2,5 m d’envergure.

fleurs roses chèvrefeuille de Tartarie (Lonicera tatarica)

Le chalef argenté (Elaeagnus commutata Zempin)

Le chalef argenté ressemble à l’olivier de bohème (Elaeagnus angustifolia) sans épines.

Son feuillage argenté est tout simplement splendide. Sa forme ovale et étroite lui permet d’être cultivé dans le jardin sans pour autant se faire remarquer outre mesure, en isolé, en haie ou à l’avant d’arbres de plus grande taille.

Au mois de mai, il se couvre de petites fleurs jaunes délicieusement parfumées.

À maturité, cet arbuste qui résiste à la sécheresse conserve son feuillage.

feuilles chalef argenté (Elaeagnus commutata Zempin)

Le genêt (Cytisus)

Le genêt (cytisus) est un grand classique des jardins de nos régions.

De mai à juillet, cet arbuste qui résiste à la sécheresse, originaire du bassin méditerranéen et d’Europe, se couvre de fleurs tantôt jaunes, blanches, rouges ou encore roses.

Il se contente d’un sol pauvre, sableux et bien drainé et peut être installé en haie, en massif, en rocaille, ou même en isolé selon la configuration du jardin.

Fleurs jaunes genêt (Cytisus)

L’érable du fleuve Amour (Acer ginnala)

L’érable de l’Amour est originaire de l’est de la Chine. À la fin du mois d’avril et au début du mois de mai, des petites fleurs blanches en grappe apparaissent sur ses branches.

Elles font ensuite place à de petites samares rouges très originales. En haie, en groupe ou en isolé, l’érable de l’Amour apporte du charme dans les jardins, tant pour sa floraison que pour son feuillage.

À maturité, il peut atteindre jusqu’à 6 m de hauteur.

Feuilles de l’érable du fleuve Amour (Acer ginnala)

En fonction de l’emplacement que vous souhaitez aménager dans le jardin, de la qualité du sol, de la flore existante, un mélange spécial de graines de plantes annuelles et vivaces pour terrain sec peut aussi être envisagé. À vous de composer le jardin qui vous plaît, selon vos envies et tout en évitant la corvée d’arrosage, grâce à un choix judicieux d’arbustes résistants à la sécheresse.

Que pensez-vous de cet article ?
Menu
Gardez la main verte !

Abonnez-vous à notre newsletter pour ne rien rater de nos conseils, astuces, promotions et nouveautés pour aménager votre jardin, terrasse ou balcon !